Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

13 mars 2009 5 13 /03 /mars /2009 06:28

Recommandations Santé

Nutrition et cancer : de nouvelles recommandations

Lancé en 2001, le fameux Programme national nutrition santé s'est fixé pour objectif l'amélioration de l'état de santé de l'ensemble de la population en agissant sur l'un de ses déterminants majeurs : la nutrition. Dans ce cadre, plusieurs brochures ont été éditées. Hier, a été présentée la version actualisée de la brochure "Nutrition et prévention des cancers : des connaissances scientifiques aux recommandations". Issue de la collaboration de la direction générale de la santé, de l'Institut national du cancer (Inca) et du réseau NACRe (réseau alimentation cancer recherche), la brochure s'appuie sur les résultats des méta-analyses du World Cancer Research fund (WCRF) et de l'American Institute for Cancer research.
Selon l'étude, "la consommation de boissons alcoolisées est associée à une augmentation du risque de plusieurs cancers : bouche, pharynx, larynx, œsophage, colon-rectum, sein et foie". La hausse du risque va de 9% (colon-rectum) à 168% (bouche, pharynx et larynx) par verre consommé chaque jour. Parmi les autres facteurs de risque, on retrouve la viande rouge et les charcuteries, le sel et les aliments salés, le surpoids et l'obésité et les compléments alimentaires à base de bêta-carotène. L'activité physique, la consommation régulière de fruits et légumes et l'allaitement pour les femmes représentent quant à eux des facteurs protecteurs

Comment se prémunir du froid

Avec la première grande vague de froid de l'hiver, reviennent les recommandations de l'Institut national de prévention et d'éducation à la santé (Inpes). Voici quelques bons gestes à adopter pour vivre sereinement ces températures presque polaires.
- Limitez les efforts physiques, même si vous êtes en bonne santé. Le froid exige des efforts supplémentaires de l'organisme, notamment du système cardiovasculaire, pour maintenir une température corporelle satisfaisante. Ce n'est donc pas le moment d'en rajouter.
 - Evitez de consommer de l'alcool. S'il procure une sensation de chaleur, il produit en réalité l'effet inverse sur l'organisme. L'engourdissement qu'il provoque peut faire disparaître les signaux d'alerte liés au froid : on en pense plus à se protéger et l'accident peut survenir.
- Chauffez normalement votre logement, en vous assurant qu'il est bien ventilé, afin d'éviter tout risque d'intoxication au monoxyde de carbone.
- Si vous devez sortir, couvrez-vous de façon adéquate, notamment au niveau des extrémités. Portez votre écharpe devant votre nez et votre bouche, pour respirer un air moins froid. De bonnes chaussures avec des semelles antidérapantes peuvent également vous éviter bien des désagréments.
- Si vous repérez une personne sans-abri, contactez les services sociaux en appelant le 115.
- En cas de très grand froid (-25°C), limitez vos déplacements au strict nécessaire. Il est recommandé de ne pas laisser les enfants sortir et de chauffer suffisamment votre logement.

Les accidents, première cause de décès des enfants de 9 à 18 ans

Chaque jour, environ 2000 enfants décèdent des suites de traumatismes involontaires ou accidentels (accident de la route, noyade, brûlure, chutes ou intoxications). C'est la conclusion d'un rapport rendu public par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et le Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF), le Rapport sur la prévention des traumatismes chez l'enfant. Il établit le premier bilan mondial des traumatismes involontaires touchant des enfants. Dans le communiqué de l'OMS, le Directrice générale de l'Unicef, Ann M. Veneman souligne que "ce rapport est le fruit de la collaboration de plus de 180 experts de toutes les régions du monde".
Il révèle que les traumatismes sont la première cause de décès chez les enfants de plus de 9 ans mais aussi que des dizaines de milliers d'enfants sont hospitalisés voire handicapés à vie des suites de ces accidents. A noter que  95% des traumatismes mortels se produisent dans les pays en développement. A titre d'exemple, l'Afrique connaît le taux le plus élevé de décès involontaires, 10 fois plus élevé qu'en Europe…
D'ailleurs, le rapport souligne également que les pays à revenu élevé "ont été en mesure de réduire de près de 50% le nombre de traumatismes chez les enfants au cours des 30 dernières années". Néanmoins, le problème reste majeur puisque "les traumatismes involontaires y sont responsables de 40% de tous les décès d'enfants".
Parmi les différents traumatismes, les accidents de la route sont la première cause de décès chez les 10-19 ans. Ils tuent 260 000 enfants par an et en blessent environ 10 millions. Ensuite, ce sont les noyades qui causent le plus de dégâts : 175 000 enfants en meurent chaque année. Le pire, c'est que ceux qui en réchappent présentent le plus souvent des séquelles durables et "ont le plus grand impact économique de tous les types de traumatisme".
Ainsi, l'OMS et l'Unicef appellent les Etats à mettre en place des mesures de prévention, qui, si elles étaient adoptées par tous les pays, pourraient sauver 1 000 enfants par jour…
"Il s'agit notamment de lois relatives aux ceintures de sécurité et aux casques adaptés aux enfants, à la régulation de la température des robinets d'eau chaude, aux dispositifs de fermeture de sécurité pour les flacons de médicaments, aux briquets et aux récipients contenant des produits d'entretien, aux voies de circulation séparées pour les motocyclettes et les vélos, à l'évacuation du trop plein d'eau des baignoires et des seaux, au réaménagement des crèches, à la transformation des jouets et des terrains de jeu, ainsi qu'au renforcement des services de soins médicaux d'urgence et de réadaptation", lit-on dans le communiqué.

Le cancer, bientôt plus tueur que le cholestérol ?

En 2010, le cancer devrait être la première cause de décès dans le monde, détrônant ainsi les maladies cardiovasculaires. Telle est la conclusion d'un rapport du Centre international de recherche sur le cancer (Circ), publié cette semaine.En 2007, 12 millions de nouveaux cas de cancers ont été enregistrés dans le monde, dont 5,6 millions dans les pays en développement. Mais surtout, les deux tiers des décès liés au cancer (4,7 millions sur 7,6 millions de morts en 2007) surviennent dans les pays à faibles ou moyens revenus.Alors que le nombre de cancers détectés a doublé entre 1975 et 2000, il pourrait encore doubler d'ici 2020, voire tripler d'ici 2030, estiment les experts. Aux premiers rangs des causes de cancer : le tabac et l'alimentation trop riche en graisses.

 

Source l’Internaute Santé

 

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires