Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

26 avril 2009 7 26 /04 /avril /2009 18:54

Grippe porcine : 4 cas suspects en France

Aucun cas avéré de personnes porteuse du virus de la grippe porcine n'est pour l'instant signalé en France. Toutefois, trois personnes - un couple âgé d'une cinquantaine d'années, qui revenait d'un voyage en Californie, et leur fils d'une vingtaine d'années, qui n'a pas fait le voyage - "ont été prises en charge dimanche matin par le service universitaire régional des maladies infectieuses du CH de Tourcoing, à la suite de symptômes grippaux", a indiqué la préfecture en lien avec l'hôpital. L'attention se porte également sur une femme originaire de la région parisienne, a indiqué Françoise Wéber

, directrice de l'Institut national de veille sanitaire (InVS), qui indique que ces quatre nouveaux cas "sont à investiguer". "Les examens virologiques devraient être réalisés dans les 24 heures. Nous devrions avoir très rapidement les résultats de ces personnes", a-t-elle ajouté devant la presse.
Deux autres cas suspects avaient été signalés auparavant dans les région de Bordeaux et de Marseille, mais des tests plus poussés ont permis de lever l'inquiétude à leur sujet.
Evoquant ces deux derniers cas, le directeur général de la santé en France,
Didier Houssin, indiquait ce matin au Parisien , qu'"il y a eu des doutes, non confirmés, sur deux personnes revenant du Mexique", et que "d'autres ne vont certainement pas manquer de survenir dans les jours à venir car les déplacements aériens ou par bateau sont nombreux", a-t-il ajouté. Et d'ajouter, "il n'est pas exclu qu'une personne malade, donc potentiellement contagieuse, puisse rentrer en France".
Quelles mesures ont été prises ?
Le ministère de la santé a mis en place samedi une cellule de crise. Il doit notamment faire des recommandations aux Français résidant au Mexique et donner des conseils aux voyageurs. Le ministère français de la santé a décidé de tenir une conférence de presse quotidienne sur ce sujet, la première dimanche à 15 heures étant tenue par Roselyne Bachelot. Pour la ministre, il s'agit d'"appeler à la vigilance et ne pas s'alarmer". "On surveille avec un très grand soin la situation. On est en contact étroit régulier avec l'Organisation mondiale de la santé et nos partenaires européens", a-t-elle ajouté. Mais, souligne, Didier Houssin, la France est "un des pays les mieux préparés face à une épidémie" avec "33 millions de traitements (médicaments antiviraux, ndlr) en stock".
Le centre de crise du ministère des affaires étrangères a lui mis en place une plate-forme de réponse téléphonique (01.45.50.34.60). Sur son site internet, il indique les précautions d'usages pour les personnes se rendant au Mexique et préconise aux personnes de retour du Mexique qui éprouveraient les symptômes de la grippe (fièvre, toux, courbature, fatigue) d'appeler le 15 et d'"éviter les rassemblements de foule".
Didier Houssinindique en outre que "l'Institut national de veille sanitaire a activé son dispositif de veille pour le cas où une suspicion de cas serait observée rapidement, l'authentifier et prendre les mesures nécessaires", a-t-il indiqué également.
Mais dimanche à l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, une voyageuse rentrant du Mexique, interrogée par l'AFP, s'est étonnée de ne pas avoir eu à remplir de questionnaire médical à son arrivée alors qu'elle avait du le faire à Mexico.
Quel impact pour la filiere porcine.
Le ministère de l'agriculture a rappelé que la maladie ne s'attrapait pas en mangeant de la viande de porc mais par voie respiratoire.
"La France n'importe ni porcs vivants, ni de viande du Mexique", selon un porte-parole du ministère.
Guillaume Roué, président de l'Interprofession nationale porcine, redoute cependant que la filière, "déjà en difficulté conjoncturelle", ne pâtisse d'un mouvement de défiance à l'égard de la viande porcine. En ce qui concerne la consommation de viande porcine, "le seul risque est médiatique, avec une éventuelle réaction psychologique (des consommateurs), non motivée par des craintes réelles", a aussi estimé
Paul Rouche, président du Syndicat national du commerce de porc, qui représente les entreprises d'abattage et de découpe de porc. "On va voir dès lundi matin si nos clients distributeurs sont affectés, mais pour l'instant cela n'a pas l'air d'avoir touché la consommation", a indiqué M. Rouche.

Source Le Monde
Le Pèlerin
Partager cet article
Repost0

commentaires