Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

19 mai 2010 3 19 /05 /mai /2010 09:13

Football - Egypte – Algérie - L’affaire du caillassage du bus des verts : Timides sanctions contre l’Égypte

Rafik-Saif-blesse.jpg

 

Après six mois d’attente, la FIFA vient d’annoncer les sanctions contre l’Egypte suite à l’agression perpétrée contre les Verts le 12 novembre 2009, soit deux jours avant la rencontre de qualification au Mondial 2010 qui a eu lieu au Caire.

L’instance internationale a pris des sanctions qui ne reflètent nullement la violence de l’agression qui a coûté plusieurs blessures aux joueurs algériens et des séquelles psychologiques à l’ensemble de la délégation. Deux matches en dehors du Stadium national du Caire assortis d’une amende de 100 000 francs suisses (71 000 euros) telle est la sanction prononcée par la commission de discipline de la FIFA qui estime que « la Fédération égyptienne n’a pas pris toutes les mesures de sécurité nécessaires pour assurer la sécurité de la délégation algérienne ainsi que la sécurité et l’ordre dans le stade international du Caire ». Apparemment, le caillassage du bus de la délégation algérienne qui a choqué le monde entier n’a pas pesé lourd dans le dossier étudié par l’instance de Blatter qui s’est contentée d’une sanction qui n’en est pas une en fait, dans la mesure où faire évoluer une formation nationale en dehors de la capitale où de son stade habituel n’est pas en soi une mesure disciplinaire qui puisse déranger outre mesure la Fédération égyptienne.

L’instance de Blatter a annoncé en outre que le dossier est clos pour ne laisser place à aucune interprétation à ces décisions. Les faits survenus au Caire étaient considérés comme banals du côté de Zurich où d’autres dossiers beaucoup moins brûlants ont nécessité une meilleure étude et des sanctions beaucoup plus sévères afin d’endiguer la récidive. Reste maintenant de savoir si notre Fédération a défendu comme il se doit un dossier qui, malheureusement, est clos.

Source El Watan A. Hammou

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires

S
<br /> <br /> La Montagne a accouché d'une souris! voila le commentaire le plus adéquat! comment la Fifa fait dans les deux poids deux mesures! attendre six mois pour se prononcer sur cette décision<br /> farfelue qui ne cadre pas avec la grossièreté action des égyptiens! les 70.000 euros d'amende représente le prix du séjour de Blater à Charm cheikh!<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> <br /> Bonsoir Salah<br /> <br /> <br /> tout à fait d'accord<br /> <br /> <br /> c'est une sanction à minima<br /> <br /> <br /> Mais nous dirons que l'honneur est sauf pour l'Algérie...Chacun a sa propre<br /> susceptibilité<br /> <br /> <br /> Amicalement,<br /> <br /> <br /> Le Pèlerin<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br />