Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

18 mars 2013 1 18 /03 /mars /2013 20:52

Hollande confirme une commande record de 234 appareils pour 18,4 milliards d’euros

Un-Boeing-737-800-de-Lion-Air.jpg

Un Boeing 737-800 de la compagnie indonésienne Lion Air

 

L’Élysée a confirmé ce lundi matin une commande historique par la compagnie aérienne indonésienne Lion Air de 234 avions de la famille A320. Cette commande record s’élève à 18,4 milliards d’euros, soit « le plus gros contrat de l’aviation civile d’Airbus en montant ».

La rumeur parlait de 200 appareils. C’est finalement 234 monocouloirs de la famille A320 que la compagnie à bas coûts Lion Air a commandé. Il s’agit plus exactement de 109 avions A320 Neo, future version plus écologique de l’appareil, 65 avions A321 Neo et 60 avions A320, le modèle actuel. Les avions Neo devront être livrés à partir de 2016, et les modèles classiques à partir de 2014. La compagnie Lion Air était jusqu'à présent cliente de Boeing, le principal rival d'Airbus.

Le contrat a été signé ce lundi à l'Elysée en présence de François Hollande et de Fabrice Brégier, président exécutif d'Airbus. Il représente « 5000 emplois en France sur 10 ans ». « C'est un contrat exemplaire de la réussite de la filière aéronautique » s’est félicité l’Élysée. « Un exemple de ce que nous voulons faire dans l’ensemble de l’industrie ».

Méga commandes en série

L’accord industriel dévoilé aujourd'hui intervient alors qu'Airbus a remporté vendredi une méga-commande de la compagnie Turkish Airlines, d'une valeur estimée à 9,3 milliards de dollars pour 82 appareils et qui pourrait dépasser 15,5 milliards de dollars (11,8 milliards d'€) en cas d'exercice d'options pour 35 autres appareils. La veille, c'était la Lufthansa, la compagnie aérienne allemande, qui officialisait une commande de cent A320 et deux A380. Soit un montant record pour une compagnie européenne de 11 milliards de dollars (9 milliards d'euros).

Ces contrats confirment la forme excellente du constructeur d'avions, qui disposait déjà en début d'année d’un carnet de commandes lui assurant huit années d'activité.

Logiquement, Airbus est devenue l'une rares entreprises qui recrutent de manière importante en France. Le constructeur d'avions devrait embaucher au niveau mondial 3.000 personnes en 2013, soit une hausse nette des effectifs d'Airbus d'environ 1.800 personnes.

45% des embauches de l'avionneur ont traditionnellement lieu en France, et 80% de celles-ci dans la région de Toulouse.

Source La Dépêche du Midi

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
18 mars 2013 1 18 /03 /mars /2013 05:49

Une commande géante de 200 Airbus A320 bientôt officialisée à l'Elysée

A320-neo-copie-1.jpg

 

L'avionneur européen Airbus s'apprête à décrocher une commande géante de plus de 200 A320 pour la compagnie aérienne indonésienne à bas coûts Lion Air, dont la signature doit intervenir lundi à l'Elysée, selon le quotidien économique Les Echos à paraître le même jour.

Un tel contrat représenterait l'une des plus grosses commandes jamais enregistrées par Airbus en nombre d'appareils et en valeur, avec un montant susceptible de dépasser les 20 milliards de dollars, sur la base des prix catalogue d'Airbus.

Interrogés par l'AFP dimanche soir, Airbus et la présidence de la République se sont refusé au moindre commentaire.

Plus tôt dans la journée, l'Elysée avait annoncé dans un bref communiqué que François Hollande recevrait lundi matin le PDG d'Airbus, Fabrice Brégier, "à l'occasion d'un accord industriel majeur, signé dans le cadre du lancement de la Semaine de l'industrie".

Selon Les Echos, la commande doit être paraphée par M. Brégier et le patron de Lion Air, Edward Sirait, à l'Elysée même. "Elle porterait sur plus de 200 A320, dont un grand nombre de NEO", la version remotorisée du moyen-courrier vedette d'Airbus, moins gourmande en carburant.

Le prix catalogue d'un A320 classique est de 91,5 millions de dollars l'unité. Celui de la version NEO dépasse les 100 millions, selon la dernière grille tarifaire d'Airbus datant de janvier 2013.

Le contrat attendu lundi apporterait en outre à Airbus un nouveau client, souligne Les Echos.

Lion Air s'est jusqu'à présent quasi exclusivement équipé auprès du grand rival américain Boeing, à qui il a permis d'engranger en novembre 2011 le plus gros contrat civil de son histoire en lui commandant 230 B737 pour un montant chiffré par Boeing à 21,7 milliards de dollars.

Source M6.info AFP

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
16 mars 2013 6 16 /03 /mars /2013 08:42

EADS Airbus -  Turkish Airlines commande 117 appareils à Airbus

Turkish-Airlines.jpg

 

Istanbul, - Turkish Airlines a annoncé vendredi qu'elle allait acquérir 117 monocouloirs auprès d'Airbus, filiale d'EADS, dans le cadre de sa stratégie de croissance.

La compagnie nationale turque a annoncé 82 commandes fermes et placé une option sur 35 autres appareils pour les années 2015-2020.

Dans le détail, la commande porte sur 25 A321-200, quatre A320neo, 53 A321neo et une option sur 35 autres A321neo.

"Turkish Airlines continue d'accroître sa part de marché sur le marché mondial de l'aviation et, comme le conseil d'administration de la compagnie aérienne l'a annoncé, 117 appareils rejoindront la flotte existante", indique la compagnie dans un communiqué.

Avec cette commande, mais aussi avec d'autres déjà passées, la flotte de Turkish Airlines va passer à 375 avions. L'âge moyen de ses avions va reculer à 5 ans contre 6,6 d'ici la fin 2020.

Aux prix catalogue, purement indicatif, le montant de la commande ferme s'élève à environ 9,3 milliards de dollars. L'option représente quant à elle près de 4,1 milliards de dollars. (Daren Butler, Nicolas Delame pour le service français, édité par Dominique Rodriguez)

Source Les Echos Reuters

Le Pèlerin

 

Partager cet article
Repost0
15 mars 2013 5 15 /03 /mars /2013 08:18
Airbus -  EADS-Lufthansa passera une commande de 8,6 milliards d’euros
Airbus-x.jpg
Francfort- EADS a annoncé jeudi que le conseil de surveillance de Lufthansa avait approuvé l'achat de 100 Airbus A320 et de deux très gros porteurs A380, une commande représentant à peu près 11,2 milliards de dollars (8,6 milliards d'euros) aux prix catalogue.
Le groupe européen d'aéronautique et de défense précise que le choix des moteurs sera fait ultérieurement.
La Lufthansa a aussi annoncé peu auparavant l'achat, en plus des Airbus, de six Boeing 777-300 destinés à sa filiale Swiss.
Au total, les 108 appareils achetés par la compagnie aérienne allemande représentent une commande de neuf milliards d'euros aux prix catalogue.
Lufthansa possède dix A380 en service et 14 autres sont en commande. La compagnie allemande est le premier client d'Airbus, avec 532 appareils commandés et 385 en service.
Le directeur commercial d'Airbus John Leahy avait dit lundi que la filiale d'EADS comptait vendre cette année au moins 200 avions A320. Le groupe a en outre annoncé avoir livré jeudi son centième A380, adressé à la compagnie Malaysia Airlines (MAS). (Maria Sheahan et Edward, Wilfrid Exbrayat et Julien Dury pour le service français, édité par Dominique Rodriguez)
Source Les Echos
Le Pèlerin
Partager cet article
Repost0
14 mars 2013 4 14 /03 /mars /2013 17:26

Toulouse : Airbus livre le 100ème A380 à Malaysia Airlines

100-eme-A-380--pour-Malaysia-Airlines.jpg

 

 

Airbus a livré ce jeudi matin à Toulouse le 100ème A380. C'est la compagnie Malaysia Airlines qui l'a réceptionné.

 -L'A380, désormais dans sa sixième année en service, est exploité par neuf compagnies aériennes leaders dans le monde. A ce jour, la flotte mondiale a transporté quelque 36 millions de passagers au cours de 100.000 vols. La génération précédente d'avions de très grande capacité (400 sièges et plus) aurait nécessité 140.000 vols.

-La flotte d'A380 effectue plus de 140 vols par jour et transporte plus d'un million et demi de passagers chaque mois. Les passagers peuvent embarquer à bord de l'un des A380 qui décolle ou atterrit toutes les six minutes dans l'un des 32 aéroports internationaux où ces appareils sont exploités à ce jour. D'autre part, plus de 50 autres aéroports se préparent à accueillir l'A380 et à répondre aux besoins des compagnies en nouvelles destinations pour cet appareil.

-Au cours des 20 prochaines années, plus de 1.700 appareils de très grande capacité tels que l'A380 seront livrés. L'Asie-Pacifique est en tête des demandes d'appareils de grande capacité (45 pour cent), suivie par le Moyen-Orient (23 pour cent) et l'Europe (19 pour cent).

-L'A380, qui peut accueillir 525 passagers dans un aménagement tri-classe standard, affiche un rayon d'action de 15 700 km/8 500 nm sans escale, transportant davantage de passagers à un coût inférieur, tout en réduisant l'impact sur l'environnement. Sa cabine spacieuse, silencieuse et confortable a fait de l'A380 un avion hautement prisé des passagers, résultant dans des coefficients de remplissage plus élevés quelle que soit sa destination.

-Chaque année depuis 2006, l'A380 enregistre de nouvelles commandes de clients satisfaits, portant ainsi à ce jour le nombre total de commandes à 262 émanant de 20 clients.

 Source 20 minutes.fr

Le Pèlerin

 

 

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2013 2 22 /01 /janvier /2013 04:50

Aéronautique - Et si vous achetiez un Airbus ?

A380 Amorce monteeprix-de-Airbus-Janvier-2013.jpg 

Un A 380, plus gros porteur du monde, est facturé 403,9 millions de dollars par Airbus, prix catalogue. C'est aussi, évidemment, l'avion le plus cher./ Photo DDM, archives

Ils sont économes en carburant, au top de la technologie et de la sécurité. Bref, les avions fabriqués par Airbus ont tout pour plaire. Le prix pour s'envoyer en l'air n'est quand même pas à la portée de toutes les bourses…

S'il a l'esprit un brin aventurier et un tantinet iconoclaste, le gagnant toujours inconnu de l'Euromillions, à Revel, peut très bien décider de s'envoler en s'offrant un avion. Et pas n'importe lequel. Avec les 102 millions d'euros qu'il vient d'empocher, grâce à la Française des Jeux, ce nouveau riche est à même de s'installer confortablement dans un A320 dernier cri. Au prix catalogue affiché, soit 100,2 millions de dollars, il lui resterait même un peu de rab pour se payer le kérosène. Et oui, à ce tarif, l'essence n'est pas fournie. Bon, c'est peut-être un peu cher pour partir en week-end, mais après tout d'autres l'on fait. Il est vrai avec une surface financière un peu plus large. Le prince Al Waleed a été le premier client au monde à s'offrir un A380 particulier durant le salon du Bourget 2007. Le superjumbo baptisé «Flying palace» a pris sa place dans une collection qui comprenait déjà déjà un A340 Prestige et un Boeing 747. Excusez du peu. L'A380 se négociait alors autour de 325 millions de dollars contre 403,9 millions aujourd'hui. Sans compter l'aménagement intérieur : 20 millions de dollars pour un appareil de la famille A320 et beaucoup plus pour les longs courriers où la facture peut s'envoler pour dépasser les 50 millions de dollars. En fonction des équipements choisis. Liaisons satellites, internet haut débit, vidéo à la demande…Leprince s'est ainsi offert une surface habitable et volante de plus de 550 m2. Et ce business est florissant (voir ci-dessous). Les clients qui parfois ne veulent pas révéler leur identité sont pour l'immense majorité des clients particuliers capables de débourser la bagatelle de plus de 70 millions de dollars pour l'entrée de gamme ! Mais les compagnies aériennes se réservent aussi quelques prototypes VIP. Inutile de préciser que le prix du billet est établi en conséquence. Pour le vulgum pecus, en 2013, Airbus a augmenté le prix de ses appareils de 3,6 % en moyenne. «Nos nouveaux tarifs reflètent la valeur de nos appareils avancés et économes en carburant», explique John Leahy, Chief Operating Officer Customers. «Nos produits aident nos clients à réduire largement leurs coûts d'exploitation et leur empreinte environnementale», ajoute-t-il, fier «d'offrir la gamme de produits la plus moderne et la plus complète sur le marché des avions de 100 à plus de 500 sièges». Les Américains et Boeing n'ont qu'à bien se tenir.

L'avion personnalisé est un marché

Le marché des avions privés est en constante augmentation. Chez Airbus, un département dédié à ces produits haut de gamme a été créé avec des vendeurs aguerris. Tout démarre avec la livraison par Airbus d'un avion vide commandé par le client. Un bureau d'études interne travaille en contact étroit avec le designer du client et ses décorateurs pour concevoir un aménagement complet qui doit respecter les règles de certification des autorités aériennes. Mais tout est possible : chambre avec lit king size, salle de bains, de réunions, écran plasma, liaison satellite avec le sol, etc. Des recherches ont même été menées pour certifier un lave-vaiselle susceptible d'être embarqué à bord. Pourtant, à ce prix, on peut jeter la vaisselle.

Le chiffre : 914

commandes > Avions. L'avionneur européen Airbus a engrangé cette année 914 commandes et a livré 588 avions, un record. Toutes les deux secondes, un Airbus décolle dans le monde. On compte aujourd'hui 7 500 appareils en service.

Source La Dépêche du Midi

Le Pèlerin

 

Partager cet article
Repost0
17 janvier 2013 4 17 /01 /janvier /2013 07:51

Boeing Company : Airbus (EADS) : la roue semble tourner

Le-Bourget.jpg

 

Dans le combat des géants de l'aéronautique, l'avantage semble tourner en faveur du constructeur européen. Alors que Boeing affichait des commandes nettes en 2012 bien au dessus de celles d'Airbus - forçant le groupe européen à céder sa place de numéro un mondial - le groupe européen débute en revanche 2013 sur les chapeaux de roue. En seulement une semaine, Airbus a reçu pas moins de 95 nouvelles commandes de la famille des A320, pour un montant estimé de 9 milliards de dollars (7 milliards d'euros).
Et ce n'est pas tout, d'autres contrats sont en suspens : Airbus discute avec Turkish Airlines concernant une commande de près de 150 avions, tandis que le groupe britannique de voyage TUI Travel, a invité les deux rivaux, à la table des négociations pour un possible contrat portant sur 60 avions.
Difficile d'arbitrer pour les compagnies aériennes face à ce duopole, où, pour une raison inhérente au secteur, une guerre des prix est improbable : elle détruirait les marges des deux côtés.
Or, le groupe dirigé par l'homme d'affaires américain James McNerme a mauvaise presse ces derniers jours.
Le B787 Dreamliner, le plus récent des appareils de Boeing, est dans la tourmente depuis quelques jours à la suite d'incidents à répétition survenus aux Etats-Unis et au Japon. Résultat : deux inspections ont été lancées dans ces deux pays et les 34 Dreamliners de deux compagnies nippones ont été immobilisés au sol. Au pays du soleil levant, la situation est critique : les compagnies aériennes japonaises Japan Airlines (JAL) et All Nippon Airways (ANA) ont rencontré sept incidents en moins de deux semaines, dont un atterrissage d'urgence ce matin.

Source Zonebourse

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
19 décembre 2012 3 19 /12 /décembre /2012 18:28

Pegasus, la compagnie low cost turque passe une commande de 100 A320 Néo

Commande-Pegasus.jpg

 

Airbus a raflé la mise face à Boeing en décrochant une méga-commande de cent appareils de la famille A320 auprès de la compagnie low cost turque Pegasus.

Avant la date fatidique du 31 décembre, Airbus tente d'engranger un maximum de commandes. Après la vente de 100 A320 à la compagnie malaisienne Air Asia jeudi dernier, l'avionneur européen a dévoilé une nouvelle grosse commande hier. La compagnie turque Pegasus a commandé ferme 75 appareils dont 58 A320 NEO et 17 A321 Neo et a également pris des options sur 25 avions supplémentaires.

Si les options sont à terme exercées, il s'agira de la plus grosse commande de l'histoire aéronautique turque. Le contrat est estimé à douze milliards de dollars (soit 9,1 milliards d'euros). C'est un véritable tour de force pour Airbus car la compagnie low cost Pegasus n'était équipée jusqu'à présent que de Boeing. Les premières livraisons doivent intervenir vers 2015-2016. Le dernier sera remis à la compagnie turque en 2022. «Il s'agit du premier contrat engrangé dans ce pays par Airbus pour son A320neo», s'est réjoui lors de la conférence de presse Christopher Buckley, le vice président d'Airbus sur les zones Europe, d'Asie et du Pacific.

Airbus gagne après une lutte acharnée

D'ordinaire tourné vers Boeing et les États-Unis, Istanbul a choisi Airbus pour une commande majeure. Selon des sources industrielles, la compagnie Pegasus créée en 1990 a choisi Airbus, au terme d'une bataille de prix acharnée avec Boeing.

L'autre compagnie turque en fort développement, Turkish Airlines, préfère quant à elle multiplier les commandes aux volumes petits et moyens et donc moins spectaculaires. Mais la compagnie low cost en commandant d'un seul trait de plume une centaine d'appareils a pu obtenir des faveurs non seulement sur les prix bien sûr mais aussi sur les créneaux de livraisons. Car compte tenu du succès de l'A320 NEO lancé fin 2010 (près de 1 654 commandes à ce jour et presque 1 800 avec les intentions d'achat), Airbus n'est pas en mesure de proposer des dates de livraison rapprochée. L'objectif de ventes pour 2012 de John Leahy, le directeur commercial d'Airbus, est fixé entre 600 et 650 appareils. à blagnac, un proche de l'avionneur confie qu'il est «déjà atteint».

ATR : 36 avions en Malaisie

Le cousin d'Airbus, ATR, qui est le leader mondial de l'aviation régionale a décroché hier une méga commande de 36 appareils émanant de la compagnie Malaysia Airlines. Ce contrat de 36 ATR 72-600 est estimé à 916 millions de dollars pour l'avionneur toulousain. Les avions seront livrés à partir de juin 2013.

Par ailleurs le loueur d'avions Avation PLC basé à Singapour a signé hier pour sept ATR 72-600 supplémentaires portant sa commande totale à 20 appareils.

Source La Dépêche du Midi Gil Bousquet

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
9 décembre 2012 7 09 /12 /décembre /2012 09:36

Le constructeur européen réalise 35 milliards d’euros de chiffre d’affaires

voyager-en-vert-et-contre-toute-pollution

 

Dans une conférence de presse qu’ils ont organisée hier à Alger, des responsables d’Airbus, dont Fabrice Valentini, chargé des études et des prévisions de marché, ont mis en relief la forte croissance en matière de trafic aérien dans de nombreux pays africains et méditerranéens dont l’Algérie (5,5% de croissance dans les toutes prochaines années). Les responsables d’Airbus ont livré une série de données statistiques sur l’évolution de l’économie nationale, de manière globale. Ils ont également souligné qu’une compagnie aussi importante qu’Air Algérie va avoir besoin de nouveaux appareils, pour renouveler sa flotte et répondre à l’évolution du trafic aérien qui va fortement augmenter. C’est en fait dans toute l’Afrique du Nord que le trafic aérien va sensiblement augmenter. Huit cent cinquante (850) avions vont desservir le marché de l’Afrique du Nord, c’est très important, commentent les responsables d’Airbus. Dans ce marché, le constructeur européen ne semble cependant pas craindre la concurrence que lui livre son rival Boeing. Jacques Rocca estime qu’il ne peut y avoir de grands compétiteurs, avant 2020, en mesure de mettre sur le marché de nouveaux produits et d’innover dans le secteur de l’aéronautique (construire, par exemple, des aéronefs qui consomment moins de carburants). Les courbes ascendantes du trafic aérien, on les trouve également dans beaucoup de pays subsahariens et méditerranéens. Airbus s’en réjouit, car cela va lui ouvrir de bonnes perspectives de commandes. Les projections d’Airbus sur les vingt années à venir montrent que la croissance très dynamique du trafic aérien en Afrique va nécessiter environ 970 nouveaux appareils pour les compagnies africaines afin de répondre à cette demande. Les pays d’Afrique constituent un des trois pôles majeurs de croissance du transport aérien. Ils représentent déjà aujourd’hui 37% de la flotte totale en service. La part de marché des avions Airbus dans la flotte des pays d’Afrique a nettement progressé ces douze dernières années, passant ainsi de moins de 30% en 2000 à environ 47% à la fin de cette année, notamment grâce aux succès de l’A320 et l’A330. Le trafic aérien des pays d’Afrique a connu une croissance exponentielle au cours des dernières années, augmentant de 140% depuis l’an 2000. Airbus prévoit que cette forte croissance va continuer dans la zone à un rythme moyen de 5,9% par an sur les vingt prochaines années. Il est leader mondial du secteur aéronautique et capte régulièrement la moitié de l’ensemble des commandes d’avions civils. Elle dégage 35 milliards de d’euros de chiffre d’affaires. Le constructeur européen dispose de filiales aux Etats-Unis, en Chine, au Japon et au Moyen-Orient… Airbus repose aussi sur la coopération industrielle et des partenariats avec de grandes sociétés de par le monde, ainsi que sur un réseau de quelque 1 500 fournisseurs répartis dans une trentaine de pays. La gamme de produits d’Airbus, moderne et complète, comprend cinq familles d’appareils de 107 à 525 sièges, toutes aussi prisées sur le marché.  Airbus a vendu à ce jour plus de 11 800 appareils à plus de 400 clients/utilisateurs, et livré plus de 7 500 exemplaires en quarante ans. Soucieux d’aider les compagnies à exploiter au mieux leurs appareils et optimiser la rentabilité de leurs flottes, Airbus fournit aussi à ses clients une vaste gamme de services parfaitement adaptée aux besoins de chaque opérateur, dans tous les domaines du support après-vente, et ce, dans le monde entier. Airbus dont le siège social se trouve à Toulouse, est une société du groupe Eads.     

Source La Tribune Youcef Salami

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 06:59

L'insolente santé d'Airbus

Airbus-A350-XWB.jpg

 

Airbus a inauguré mardi la nouvelle chaîne d’assemblage du futur A350...

«Une référence pour l’ensemble de l’industrie française». Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, présent mardi à Colomiers pour l’inauguration de la chaîne d’assemblage de l’A350, a salué la réussite d’Airbus et sa «stratégie qui lui a permis de devenir le symbole d’une Europe performante». En pleine crise économique, le constructeur aéronautique affiche une santé insolente. Le temps du plan de restructuration Power 8, et de ses réductions d’effectifs, est loin.

«Ces deux dernières années, nous avons recruté plus de 9000 salariés, dont la moitié en France», a rappelé Fabrice Brégier, le président d’Airbus. Et sur les 4500 embauches réalisées sur le territoire national, près de 80% ont atterri dans les sites toulousains. Ces nouveaux arrivés ne sont pas exclusivement destinés à répondre aux 558 commandes de l’A350, mais à tous les programmes qui garantissent 8 ans d’activités. Pour l’heure, 700 personnes assemblent les deux premiers exemplaires du futur avion, dont celui qui pourrait voler au salon du Bourget, en juin prochain. En 2018, lorsque la cadence de production aura atteint le rythme de dix A350 par mois, ils seront 1500 à s’affairer sur la chaîne.

900 apprentis en 2014

La plupart sont des compagnons déjà rodés sur les programmes arrivés à maturité comme l’A330. «En deux ans, la mobilité interne a concerné 5000 employés. En 2013, nous allons continuer à embaucher, mais dans une moindre mesure», explique Thierry Baril, directeur général des ressources humaines d’Airbus qui met en moyenne 35 jours à recruter, contre 75 jours il y a deux ans.

Il mise aussi de plus en plus sur la formation en interne, à l’image du modèle germanique. «A Toulouse, nous avons 600 apprentis, dont une partie vient du lycée Airbus. D’ici début 2014, notre objectif est d’atteindre le chiffre de 900 et à terme que cela représente 5% des emplois Airbus», explique le responsable pour qui «une compétence c’est un investissement sur plusieurs années». Un avis partagé par Françoise Vallin, déléguée syndicale CFE-CGC, qui n’oublie pas malgré tout «que durant Power 8, on a fragilisé certains métiers».

Source 20minutes.fr Béatrice Colin

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0