Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

13 février 2007 2 13 /02 /février /2007 00:19
Ce qu’il est bon de  savoir sur l'origine de La Saint Valentin

  Pour tous les amoureux, la fête de Sain Valentin est très populaire. On aime tous faire des cadeaux, se dire des mots doux, avoir une occasion d'avouer nos sentiments.  

 

En Europe, La Saint Valentin est centrée sur l’amour alors qu’aux Etats Unis, cette fête englobe l’Amitié en sens large du terme
L'amour a toujours été fêté, et cela depuis l'antiquité, si on pense aux Lupercales, les fêtes romaines, célébrées le 14 ou 15 février, en l'honneur de Lupercus, qui sont considérées comme à l'origine de la Saint Valentin. 

Lupercus était le protecteur des champs et des troupeaux, et la fête qui avait lieu aux environ du 14 février était consacrée à l'amour et à la fécondité. C'étaient des fêtes païennes pendant lesquelles on chantait et on dansait pour s'attirer la grâce du dieu. C’était aussi l’occasion pour les jeunes de trouver un jeune homme ou une jeune femme par l'intermédiaire d'une loterie organisée à cette occasion. 

 

Mais qui est donc Saint Valentin? 

je vous livre quelques hypothèses au sujet des origines de la Saint Valentin: 

Il était une fois, il y a très longtemps un homme appelé Valentin … jusque là, tout le monde est d’accord ! Ensuite de nombreuses versions circulent mais elles font toutes remonter l'origine de la légende à la Rome antique, vers le 3ème siècle après JC.

Parmi les plus connues, il y a celle relatant l’histoire d’un homme condamné, qui tomba amoureux de la fille du bourreau. Avant de mourir, il envoya un mot à son amoureuse en le signant « De votre Valentin ». D’où la tradition des cartes ….

Plus répandue celle mettant en scène, un prêtre chrétien qui défia l’autorité d’un empereur cruel Claudius II ; ce dernier avait interdit à ses soldats de se marier afin que ces derniers ne rechignent ni à combattre, ni à partir pour de lointaines guerres. Valentin fut condamné à mort pour avoir marié de nombreux soldats dans le plus grand secret,
emprisonné et décapité un certain 14 février

On pense que ce St Valentin de l'amour, est aussi des enfants,…On dit que les enfants, qui aimaient bien leur ami, lui passaient des messages à travers les barreaux de sa cellule. C´est peut-être l'explication des petits mots doux qu´on échange, avec des fleurs et des cadeaux, le 14 février. 

La légende raconte aussi qu'avant d'être torturé et décapité un 14 février, il offrit à la fille de son gardien des feuilles rappelant la forme d'un cœur et signées « De ton Valentin ». Cette formule serait donc à l'origine des voeux présentés sur les cartes de Saint Valentin. 

Plus tard, afin d'honorer son sacrifice pour l'amour, Valentin a été canonisé. 

L’église décida de commémorer la mort de Valentin C’est le pape Gelasius, qui aux alentours de 498 déclara la Saint Valentin fête des amoureux. Dès le moyen-âge, cette fête devint l’une des plus populaires du calendrier pour perdurer jusqu’à nos jours…  

 

Les Cartes de la Saint Valentin 

La plus ancienne carte de Saint Valentin encore visible aujourd’hui est au British Museum à Londres et date de 1415. C’est un poème du Duc D’Orléans, Charles, emprisonné à la Tour de Londres après avoir été fait prisonnier à la bataille d’Agincourt, qui est destiné à sa femme. 

A l'envoi de billets au XIXe siècle a succédé l'échange de cartes de vœux. On estime qu'environ un milliard de ces cartes sont expédiées chaque année à l'occasion de la Saint Valentin, chiffre battu seulement par le nombre de cartes échangées lors des fêtes de Noël. On estime aussi que 85% de ces cartes sont achetées par des femmes. 

Les reliques 

Différents Saints, donc plusieurs sites: 

à Dublin : au XIX ème siècle, les reliques de saint Valentin de Terni furent léguées par le pape Grégoire XVI à l'église des Carmelites de la rue Whitefriar à Dublin, qui est alors devenue un lieu de pèlerinage pour le 14 février. En 1969, dans le souci d'épurer le calendrier catholique de tous les saints légendaires, l'Église a ôté le jour de la Saint-Valentin de son calendrier officiel. 

à Roquemaure : depuis le 25 octobre 1868, l’église de Roquemaure dans le Gard abrite les reliques d’un Saint Valentin. Elles furent achetées par un riche propriétaire viticole en 1868 à Rome pour protéger les vignobles du pays contre le phylloxera, apparu ici deux ans auparavant.  

 

Sources Internet diverses; compilation et synthèse effectuée par: 

 

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
9 février 2007 5 09 /02 /février /2007 08:03

Ephéméride - 9 février 1596 - naissance de René Descartes

 

Né au sein d'une famille de petite noblesse tourangelle, René Descartes fit des études au collège des jésuites de La Flèche, obtint un diplôme de bachelier et une licence de droit (1616) avant de suivre une instruction militaire en Hollande et de s'engager dans les troupes du duc de Bavière. Quelques voyages à travers l'Europe vinrent compléter la formation de ce gentilhomme qui allait consacrer le reste de sa vie aux sciences et à la philosophie. Après un court séjour à Paris, où il rédigea les «Règles pour la direction de l'esprit» (1628), il s'installa en Hollande. Il renonça à publier son «Traité du monde». Mais le «Discours de la méthode» et les trois essais qui en sont l'application (»Dioptrique», «Météores» et «Géométrie») parurent en 1637, suivis des «Méditations métaphysiques» (1641), des «Principes de philosophie» (1644) et des «Passions de l'âme» (1649). Descartes revint trois fois en France avant de se rendre en Suède la demande de la reine Christine. Il y mourut peu après son arrivée (début 1650). N'admettre en sciences que la raison, telle est la doctrine de Descartes qui rompait avec la scolastique pratiquée jusqu'alors. Descartes est à la fois le père de l'idéalisme moderne et celui du matérialisme mécanique et géométrique.

 

Si vous désirez en savoir plus, cliquez sur les liens suivants:

 

http://perso.orange.fr/sos.philosophie/descarte.htm

 

http://ambafrance-ca.org/hyperlab/people/descart.html

 

 

 

http://www.bibmath.net/bios/index.php3?action=affiche&quoi=descartes

 

 

 

 

 

Le Pèlerin

 

 

 

Partager cet article
Repost0
16 janvier 2007 2 16 /01 /janvier /2007 11:45

La fondation Boudiaf commémore le retour en Algérie de Tayeb El-Watani  

 

Celui qui avait tendu sa main à tous les Algériens  

 

Il y a quinze ans, jour pour jour, revenait Mohamed Boudiaf en Algérie, pour sauver le pays d’un désastre certain, suite à la montée de l’intégrisme islamiste qui s’est rapidement transformé en terrorisme. 

Malheureusement, Tayeb El-Watani qui prendra les destinées du pays à la tête du Haut-Comité d’État (HCE) sera assassiné le 29 juin lors d’un discours à Annaba.  Les Algériens garderont de lui l’image de celui qui a répondu par deux fois à l’appel du pays. Mais, surtout, celle d’un homme propre qui a préféré sa briqueterie de Kenitra (Maroc) au confort que procure un  pouvoir que lui-même a qualifié de “mafia”. Après la démission du président Chadli Bendjedid, il a été rappelé pour devenir le président du Haut-Comité d'État alors que l’Algérie se débattait dans une véritable impasse politique et que la violence commençait à faire les premières victimes. “Ce symbole fondateur de la Révolution de 1er Novembre 1954 avait accouru à l’appel d’une Algérie au bord de l’abîme. Mohamed Boudiaf, à la tête de l’État algérien en janvier 1992, constituait le plus bel espoir de rendre l’Algérie aussi digne que forte”, explique la fondation qui porte son nom dans un hommage dans lequel elle rappelle le parcours politique de l’homme. Après l’exil, l’auteur de l’ouvrage Où va l’Algérie ? paraissait alors comme seul en mesure de prendre les rênes du pays : “Car Mohamed Boudiaf n’était pas seulement un homme rigoureux et tranchant, c’était un militant qui avait près d’un-demi siècle de carrière politique”, poursuit la fondation qui rappelle le parcours de Tayeb El-Watani. Né en 1919 dans la wilaya de M’sila, il adhère dans le courant des années 40 au sein du Parti du peuple algérien, et devient membre de l’Organisation spéciale dont il sera chargé de mettre sur pied une cellule à Constantine. “C’est au cours de cette période que se forme autour de lui le noyau de militants qui furent à l’origine du déclenchement de la Révolution de novembre”. 
Après un séjour en France où il a milité dans les rangs du MTLD, il rentre en Algérie en 1954, où il fondera le Comité révolutionnaire pour l’unité et l’action puis fera partie des 22 historiques “qui ont  façonné la guerre d’Algérie”. À l’Indépendance, il crée son propre parti politique, le Parti de la révolution socialiste. Il sera assassiné à Annaba le 29 juin 1992, après avoir accepté de prendre les commandes du pays. “Mais cette main tendue sera coupée dans son envol par les assassins de l’espoir. La mémoire de Boudiaf, ses projets aussi convaincants, qu’éclairés, ne s’effaceront pas pour autant de la mémoire collective”, conclut la Fondation Boudiaf. 

 

Source Liberté, information relayée par:  

 

Le Pèlerin
Partager cet article
Repost0
9 mai 2006 2 09 /05 /mai /2006 23:51

 

Anniversaire. Il y a 25 ans.  

 

C'était le 10 mai 81: « Mitterrand, président !» 

II y a vingt-cinq ans, le 10 mai 1981, François Mitterrand, candidat socialiste à l'élection présidentielle, l'emportait avec 51,76 % des voix, sur le président sortant Valéry Giscard d'Estaing et ouvrait la voie à l'alternance politique que la France n'avait pas connue depuis un quart de siècle. A 20 heures, en ce dimanche pluvieux, les chaînes de télévision dévoilent ligne à ligne le visage du vainqueur. Les yeux de Mitterrand qui se dessinent sur les écrans soulèvent une explosion de joie parmi ses partisans. Peu après 22heures, le vainqueur fait sa première déclaration officielle, à Château-Chinon : « J'agirai avec résolution pour que, dans la fidélité à mes engagements, la France trouve le chemin des réconciliations nécessaires. Nous avons tant à faire ensemble ». Un mois plus tard, après la dissolution de l'Assemblée nationale, la large victoire de la gauche aux législatives la « vague rosé » donnait la majorité absolue au seul PS. L'union des forces de gauche sur laquelle François Mitterrand avait fondé sa stratégie, dix ans auparavant au congrès socialiste d'Epinay, connaissait alors son aboutissement. Dans la France du début des années 80, l'arrivée de la gauche à la tête de l'État a marqué une véritable rupture politique. Surtout, elle a inauguré une période où l'alternance des majorités va désormais s'opérer et entrer dans les mœurs politiques françaises, la droite et la gauche se succédant régulièrement au gouvernement, à l'instar de la plupart des démocraties occidentales.

 

 

 

 

 

Source La Dépêche du Midi

 

 

Le Pèlerin

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0