Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

1 mars 2009 7 01 /03 /mars /2009 00:13

Tests encourageants à Cuba d'un traitement contre le cancer de la prostateLA HAVANE - Un traitement expérimental contre le cancer de la prostate a donné des résultats encourageants au cours de ses premiers essais cliniques à Cuba, a rapporté samedi la presse locale en citant l'équipe de chercheurs cubains à l'origine du produit.
Les chercheurs qui font partie du Centre d'ingénierie génétique et de biotechnologie (CIGB) cubain, ont créé un "vaccin thérapeutique" appelé Heberprovac qui a "passé avec succès la première étape des essais cliniques" dans un hôpital de Camagüey (este), a déclaré le directeur du CIGB Roberto Basulto au quotidien Juventud Rebelde.
Testé sur des patients souffrant d'une tumeur de la prostate en stade avancé, le Heberprovac a permis d'"enrayer l'expansion" du cancer et d'"améliorer ainsi la qualité de vie" des malades, a expliqué Maria Castro, un membre de l'équipe, à l'agence Prensa Latina.
Après les premiers essais cliniques encourageants à Camagüey (este), une deuxième série de tests sera menée avec un nombre plus important de patients dans des hôpitaux des provinces de Holguin (nord-est) et de Santiago de Cuba (sud-est), a précisé Mme Castro.
Le CIGB fait partie des 53 instituts formant le Pôle scientifique de l'Ouest de La Havane, où sont fabriqués une quarantaine de produits biotechnologiques vendus par Cuba à plus de 50 pays, dont une dizaine de vaccins. Un des produits phares du CIGB est un traitement contre l'hépatite B, selon la presse locale.

Source AFP

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
26 février 2009 4 26 /02 /février /2009 00:42

Avec la ménopause, ma libido est en berne, c'est pour toujours ?

La ménopause survient chez la femme autour de la cinquantaine : les ovaires sont arrivés à bout de souffle : petit à petit l'ovulation, qui a normalement lieu chaque mois, disparaît.
Il est tout à fait possible de conserver une vie épanouie sur tous les plans après la ménopause.

Il est tout à fait possible, aujourd'hui, d'y remédier et de maintenir une vie sexuelle épanouie après 50 ans. Quelques mesures plus ou moins faciles à mettre en œuvre peuvent vous aider.
L'une des difficultés avec la chute des hormones, c'est que le vagin se lubrifie beaucoup moins facilement. En outre, avec l'âge, il devient moins élastique et les rapports sont rendus plus difficiles. Il est possible d'utiliser un gel lubrifiant classique. Mais le mieux, c'est peut-être le gel à base d'œstrogènes à appliquer localement, plusieurs fois par semaine. Une sorte d'antirides pour les parties génitales, qui permet à la femme d'être plus "réceptive" et plus sûre d'elle.
 Autre idée, plutôt simple à appliquer : il est recommandé de faire l'amour fréquemment. Ainsi, les glandes de la lubrification seront plus sollicitées et resteront plus facilement en "bon état de marche".
 L'activité physique est aussi recommandée, d'autant qu'elle contribue à maintenir une bonne vitalité générale. Si, malgré tout, votre libido reste désespérément au niveau zéro, peut-être trouverez vous une solution avec les traitements hormonaux substitutifs de la ménopause. Ces hormones de synthèse permettent d'atténuer, voire de faire disparaître, tous les symptômes liés à la ménopause, y compris le manque de désir. Demandez quoi qu'il en soit conseil à votre gynécologue.
Source l’Internaute
Le Pèlerin
Partager cet article
Repost0
25 février 2009 3 25 /02 /février /2009 00:00

Morsure de serpent - Fiche pratique
photo source wikipédia

Les vipères ont une réputation surfaite. Chaque année en France, on dénombre cent à cinq cents morsures de vipère dont seulement une dizaine est graves pour à peine trois décès.
Par le Docteur Daniel Gloaguen, médecin généraliste et urgentiste.
Inutile de paniquer après une morsure de vipère car dans 20 à 40 % des cas, il n'y a pas d'envenimation, la vipère se contentant de pincer la peau entre ses deux crochets sans la percer, ou superficiellement seulement. En revanche, les morsures par serpents exotiques (animaux d'élevage) peuvent s'avérer beaucoup plus graves.
Deux points rouges
L'absence d'œdème élimine une envenimation. La morsure de vipère, plus ou moins douloureuse, se traduit par deux petites lésions rouges distantes de 6 à 10 mm. En cas d'envenimation, un œdème apparaît 15 à 20 minutes après et s'étend progressivement. Le membre touché peut devenir violacé ou ecchymotique.
Que faire ?

- Nettoyez la plaie avec de l'eau savonneuse.
- Désinfectez-là avec un antiseptique (alcool à 60°, Bétadine, Chlorexidine…)
- Retirez systématiquement ce qui pourrait faire garrot (bracelet, chaussettes, bagues…).
- Appliquez de la glace ou de l'eau glacée pour calmer les douleurs.
- Prenez des antalgiques (paracétamol).
- Immobilisez le membre (attelle de fortune, écharpe…).
- Dirigez-vous ensuite vers l'hôpital le plus proche en évitant de courir pour ne pas disséminer le venin. Une surveillance de quelques heures, une vaccination contre le tétanos et des antibiotiques peuvent être nécessaires.
En prévention
- Portez des chaussures montantes et un pantalon long.
- Utilisez un bâton de marche dans les hautes herbes.
- Faites du bruit car la vipère, qui perçoit les bruits, est peureuse.
À ne pas faire
- Mettre un garrot. En effet, des toxines vont s'accumuler naturellement sous le niveau du garrot. Un arrêt cardiaque est toujours possible lors du retrait, sans parler du risque de gangrène des extrémités.
- Utiliser un sérum antivenimeux devant une morsure sans œdème ou ecchymose. En effet, le sérum est très allergisant. On le réserve aux fortes envenimations.
- Aspirer le venin à la bouche. En cas de plaie buccale, le venin pénètre très vite dans l'organisme.
- Inciser la plaie et la cautériser.
- Utiliser une pompe aspirante, type Aspivenin, qui n'a pas grand intérêt
.

Source l’Internaute

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
19 février 2009 4 19 /02 /février /2009 00:20

Ces dix poisons que vous rencontrez tous les jours


1. Le formaldéhyde

Où le trouve-t-on ? : On le retrouve dans les mousses d’isolation, les panneaux d’aggloméré, certains shampooings, certaines peintures et même dans les emballages alimentaires. La colle à moquette, les vêtements nettoyés à sec et la fumée de cigarette dégagent également ce toxique.
Quels sont ses effets ? : Le formaldéhyde est responsable d’irritations du nez, des yeux, de la gorge et des poumons. Il provoque des maux de tête, nausées, diarrhées et à haute dose des crises d’asthme. Il st également cancérigène.


2. Phosphate, sulfate, chlore, borate...

Où les trouve-t-on ? : Ces toxiques proviennent des détergents et des agents nettoyants comme les liquides vaisselle, les tablettes que l’on met dans son lave-vaisselle et les lessives. Depuis 1991, le taux de phosphate des lessives est limité à 20 % contre 50 % auparavant mais c’est encore bien trop.
Quels sont leurs effets ? : Ils libèrent des gaz toxiques lors de leur utilisation. Ils polluent les eaux et favorisent la prolifération des algues dans les rivières et les océans.
La solution alternative : Préférez une lessive sans phosphate. Toutes les grandes marques en proposent.

3. Les tensioactifs

Où les trouve-t-on ? : Ils sont eux aussi présents dans les produits d’entretien et dans toutes les lessives. C’est l’élément qui fait mousser et qui dégraisse.
Quels sont leurs effets ? : Ils sont plus dommageables à l’environnement que les phosphates. Ils sont très difficilement dégradables. Ils polluent l’eau. Ils font par exemple éclater les œufs de poisson ce qui forme un film à la surface de l’eau contrariant la dissolution de l’oxygène.
La solution alternative : Préférez des produits d’entretien à base d’acides gras.
lheureusement leur usage reste marginal.

4. Les phtalates

Ou les trouve-t-on ? : Dans tous les articles en PVC, et malheureusement dans les aliments quand ils ont été emballés avec des matériaux contenant des phtalates.
Quels sont leurs effets ? Selon l’INRS, tous les phtalates n’ont pas la même dangerosité mais "il apparaît que pour l’homme le point critique se situe au niveau des effets sur la reproduction". Certains phtalates peuvent nuire à la fertilité et au développement du fœtus et du nouveau-né.

5. Monoxyde de carbone et dioxyde d’azote

Où les trouve-t-on ?
Ces gaz proviennent d’appareils de chauffage à combustion (gaz, charbon, bois, fioul) défectueux ou mal ventilés.
Quels sont leurs effets ? Chaque année en France, 6 000 personnes sont intoxiquées et 300 en meurent. L’intoxication aiguë se manifeste par des vertiges, une perte de connaissance, une impotence musculaire, voire un coma et le décès. L’intoxication chronique entraîne des maux de tête, des nausées, une confusion mentale. Difficilement détectable, elle peut entraîner, à la longue, des troubles cardiaques ou respiratoires.

6. Les solvants

Quels sont-ils ? :
La plupart des solvants (acétone, éther, white-spirit) font partie de la famille des composés organiques volatils (COV) qui contribuent à la pollution de l’air et à l’effet de serre.
Quels sont leurs effets ? : Ils sont souvent fabriqués à base de chlorure de méthylène, un solvant organique chloré agressif pour les yeux et la peau. Le white-spirit est l’un des plus néfastes : il provoque des maux de tête, des intoxications graves et cancérigènes.
Quelle solution alternative ? : Vous pouvez utiliser des solvants d’origine végétale comme la térébenthine ou des produits à base de terpènes, en vente dans les magasins bio.

7. L’eau de Javel

A quoi sert-elle ? :
L’eau de Javel a des propriétés détachantes, désinfectantes et désodorisantes. Elle est, à tort, utilisée dans les toilettes, les sanitaires, les poubelles, sur les sols, mais également en addition de lessives. Pourtant, l’eau de Javel n’est pas un tensioactif, elle ne lave pas. C’est un biocide qui tue bactéries, virus, champignons et algues.
Quels sont ses effets ? : L’eau de Javel est un produit corrosif qui contient du chlore, dangereux pour l’environnement et la santé.
Quelle solution alternative ? : Dans la maison, un nettoyage régulier des pièces d’habitation suffit généralement. Il existe aussi des produits naturels que vous pouvez fabriquer vous-même.

8. Le radon

Où le trouve-t-on ? :
Gaz naturel radioactif, inodore et sans couleur, il est issu de la désintégration de l’uranium et du thorium que l’on trouve dans les sous-sols granitiques, schisteux et argileux.
Quels sont ses effets ? : Il peut s’infiltrer par des fissures dans les fondations, les murs ou les canalisations et rester piégé si la maison est mal aérée. Il est suspecté d’augm

9. Le pentachlorophénol ou PCP

Où le trouve-t-on ? :
On le trouve dans les vernis, peintures et produits de traitements de bois.
Quels sont ses effets ? : Il provoque des maux de tête, des irritations et, dans le cas d’intoxications aiguës, il peut être mortel.

10. Les aérosols

Pourquoi sont-ils dangereux ?
Une réglementation internationale a interdit l’utilisation de gaz CFC, responsables de la destruction de la couche d’ozone. Mais même sans CFC, les bombes aérosols sont toxiques, inflammables, et génèrent des déchets.
La solution alternative : Pour déodoriser votre intérieur, confectionnez vous-même vos pots-pourris avec des écorces d’agrumes ou des oranges piquées de clous de girofle. Surtout, un geste indispensable pour assainir l’air est d’aérer cinq minutes tous les jours la maison : une façon simple d’éliminer la pollution intérieure.


Source Medisite


Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
17 février 2009 2 17 /02 /février /2009 00:53

Nutrition - S’alimenter convenablement après 70 ans



S’alimenter convenablement est une affaire de tous les âges. Après 70 ans, il est tout aussi important de bien se nourrir et faire peut-être encore plus attention, surtout si on a des problèmes de santé particuliers. Voici, quelques conseils nutritionnels.

Mangez en petite quantité

Si vous n’avez pas un gros appétit, tâchez cependant de manger un peu de tout en petite quantité. Plutôt que se couper l’appétit avec des aliments comme le pain ou les pâtes et ne plus pouvoir manger autre chose, mieux vaut équilibrer ses menus en y introduisant suffisamment de fruits et légumes frais, de protéines et un peu de céréales.
Evitez ce qui vous est déconseillé
Adaptez vos menus en fonction de ce que vous pouvez manger et de ce qui peut vous être déconseillé. Par exemple, limitez ou supprimez tous les sucres si vous souffrez de diabète et supprimez les graisses animales si vous souffrez de cholestérol. Votre médecin sera à l’écoute de vos questions et vous donnera la liste de ce qui est déconseillé pour votre état de santé.
Les femmes étant plus fortement touchées par les problèmes d’ostéoporose, elles auront intérêt à réserver une bonne place aux laitages dans leur alimentation. Si elles souffrent de cholestérol, mieux vaudra privilégier les fromages et les laitages maigres.
Si vous avez des troubles de la vision
Certains aliments peuvent apporter une amélioration : la betterave, le cassis, la myrtille pour améliorer la vision de nuit. De même, les personnes sujettes aux problèmes de foie pourront consommer plus souvent de l’artichaut ou du radis noir. Mieux vaut varier l’alimentation et consommer un peu de tout.

D’autres conseils

Le soleil étant source de vitamine, ne vous en privez pas et sortez dès les premiers beaux jours. Si vous vous exposez, utilisez une bonne crème et buvez beaucoup d’eau.
Une bonne alimentation est importante mais ne suffit pas. Il vous faudra également dormir suffisamment et pratiquer une activité physique quotidienne pour préserver votre santé.

Source Midi Libre


Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
14 février 2009 6 14 /02 /février /2009 00:38

Ces poisons qui nuisent à la sexualité


Certains objets et produits de consommation courante peuvent affecter notre sexualité, notre libido ou notre fertilité. Tour d’horizon des substances chimiques et des produits technologiques à surveiller.

1. Les parabens dans les cosmétiques


C’est dans la salle de bains que l’on est le plus exposé aux parabens (substances chimiques nocives pour la fertilité). Ce sont des conservateurs utilisés dans les crèmes, shampooings, mousses à raser et autres dentifrices. Les parabens sont des "perturbateurs endocriniens reprotoxiques" : ils modifient l’action des hormones liées à la reproduction. Parmi les méfaits dont ils sont suspectés : l’altération de la quantité et de la qualité des spermatozoïdes, des malformations de l’appareil génital. Si toute la population est exposée, l’homme est surtout sensible pendant la vie utérine et l’adolescence. La prévention est encore l’arme la plus efficace : de plus en plus de cosmétiques "sans parabens" sont vendus en grande surface.


2. Les phtalates dans les plastiques


Les phtalates sont des substances surtout utilisées pour assouplir les plastiques (revêtements de sol, rideaux de douche, sacs plastiques, gants en PVC...). On les retrouve aussi dans les cosmétiques, pour favoriser la pénétration des crèmes, et dans certains médicaments – ils servent alors à ralentir la diffusion du principe actif. Pourquoi sont-ils dangereux ? Parce que ce sont des perturbateurs endocriniens, qui affectent la fertilité. L’Europe a classé le DEHP (plastifiant le plus courant dans les produits en PVC), le BBP (revêtements en vinyle ou PVC, adhésifs) et le DBP (PVC, adhésifs, encre d’imprimante) "toxiques pour la reproduction". Le meilleur moyen est de bien aérer quotidiennement sa maison ou son appartement.


3. Les retardateurs de flamme dans les canapés


Tapis, textiles, électroménager, coussins, moquettes, canapés, téléviseurs… Les retardateurs de flamme bromés sont utilisés dans de nombreux produits du quotidien, soit pour empêcher leur combustion, soit pour ralentir la progression du feu.
Pourquoi sont-ils dangereux ? Ce sont des perturbateurs endocriniens, qui affectent la fertilité. Dans la maison, ils sont absorbés par les particules de poussière et on peut les inhaler facilement.
Comment se protéger contre les retardateurs de flamme bromés ? Il faut bien aérer sa maison ou son appartement, particulièrement les pièces avec canapé, moquette, tapis, rideaux…


4. Les pesticides dans les aliments


Les pesticides sont utilisés par les agriculteurs pour détruire les insectes et parasites qui s’attaquent à leurs récoltes. Les résidus se retrouvent dans les aliments traités… Ils sont responsables de perturbations hormonales et de diminution de la fertilité. Les agriculteurs et leurs enfants sont particulièrement concernés, ainsi que ceux qui habitent près de champs régulièrement traités, car ils sont exposés directement aux produits. Mais les dangers concernent aussi les consommateurs, même si les aliments traités renferment des concentrations beaucoup plus faibles de pesticides. Comment s’en protéger ? Les agriculteurs ne peuvent utiliser ces produits qu’avec des protections. Quant aux consommateurs, le mieux est de choisir des produits bio, un peu plus chers, certes...


5. Les éthers de glycol dans les peintures


Ce sont de très bons solvants, utilisés dans les peintures à l’eau, les produits d’entretien, les colorations pour cheveux, etc.
Pourquoi sont-ils dangereux ? Plusieurs études évoquent un lien entre une forte exposition à ces produits, notamment dans le cadre professionnel, et l’infertilité (altération du sperme, perturbations des cycles menstruels, diminution de la production d’ovocytes).
Comment s’en protéger ? En bien aérant quand vous peignez, en attendant quelques jours pour réintégrer les lieux, et en utilisant des gants. Il existe des peintures et cosmétiques sans éthers de glycol.


6. Les parfums artificiels


Les fragrances des parfums, désodorisants d’intérieur, cosmétiques et produits d’entretien sont souvent obtenues grâce à des muscs artificiels, meilleur marché que les muscs naturels.
Pourquoi sont-ils dangereux ? Les muscs et parfums de synthèse sont soupçonnés d’agir sur le système hormonal et de menacer la fertilité.
Comment s’en protéger ? Le meilleur moyen est de les éviter ! N’abusez pas des désodorisants d’intérieurs : mieux vaut bien aérer une pièce ou un appartement qu’utiliser un vaporisateur ou un parfum d’ambiance. Sachez que les cosmétiques certifiés "Ecocert" (du nom d’un organisme de contrôle certifié par l’Etat) ne contiennent pas de parfums de synthèse.


7. Le bisphénol A dans les conserves


Le bisphénol A est un composé chimique présent dans les revêtements intérieurs des boîtes de conserve, les récipients conçus pour passer au micro-ondes et certaines bouteilles en plastique dur transparent.
Pourquoi est-il dangereux ? Il peut passer dans l’alimentation quand les récipients qui en contiennent sont chauffés. Grâce à sa composition chimique très proche de l’œstrogène, le bisphénol A peut aussi imiter le fonctionnement de cette hormone et perturber le système hormonal. Il pourrait alors altérer la qualité du sperme. Comment s’en protéger ? Evitez les récipients en plastique transparent dur (coloré ou non) pour le micro-ondes. Préférez ceux en verre ! Pour les conserves, éviter de faire chauffer directement les boîtes (au bain-marie, par exemple).


8. La chaleur des ordinateurs portables


Plusieurs études montrent qu’en posant un ordinateur portable sur leurs genoux, les hommes risquent de diminuer la qualité et la quantité de leurs spermatozoïdes ! La faute à la chaleur dégagée à proximité des testicules, responsables de la production des cellules sexuelles mâles. Selon une étude américaine de 2004, en un quart d’heure d’utilisation, la température des bourses, qui abritent les testicules, augmente déjà d’un degré. Or, les testicules aiment travailler au frais – une fraîcheur normalement assurée par leur localisation spécifique, à l’écart du reste du corps.
Comment se protéger contre la chaleur des ordinateurs portables ? Veillez à ne pas les poser sur vos genoux : utilisez-les sur une table ou un bureau.


9. Les ondes des téléphones portables


Certains scientifiques les suspectent de perturber la production de spermatozoïdes. En 2007, des chercheurs américains ont examiné 361 patients et ont constaté que plus ces hommes utilisaient leur portable, plus la qualité de leur sperme était mauvaise… Une étude hongroise de 2004 estimait, elle, que les mâles les plus concernés étaient ceux qui gardaient leur téléphone dans la poche. Comment se protéger contre les ondes ? Le lien entre portable et infertilité n’est pas prouvé mais, principe de précaution oblige, mieux vaut éviter de laisser traîner son portable dans sa poche. Sachez également qu’un fabricant suisse s’est emparé du problème en proposant des slips anti rayonnement…


10. La lumière artificielle


Noir c’est noir : attention, en plus de nous empêcher d’admirer les étoiles, la pollution lumineuse – les éclairages nocturnes artificiels – peut affecter vos désirs sexuels !
Pourquoi la lumière artificielle est-elle dangereuse ? Elle perturbe la production de mélatonine, également appelée "hormone du sommeil" ou "de l’obscurité". Or, cette hormone stimulerait la libido...
Comment contrer les effets néfastes de la lumière artificielle ? Sachez que les noix sont particulièrement riches en mélatonine, une hormone qui aurait aussi des effets contre le vieillissement et la mauvaise humeur !


Source Medisite


Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
25 janvier 2009 7 25 /01 /janvier /2009 00:52

Consommez de l’huile d’olive pour avoir moins faim


L’acide oléique de l’huile d’olive réduirait la sensation de faim.
Ce sont les résultats d’une nouvelle étude américaine qui suggère que ces composés aideraient dans la lutte contre l’obésité et le surpoids.
L’huile d’olive diminue la sensation de faim et aiderait à réduire la fréquence des repas. C’est du moins ce que conclut une nouvelle étude parue dans la revue Cell Metabolism. Des chercheurs de l’Université de Californie viennent de montrer que l’acide oléique, un des composés de l’huile d’olive, est converti dans l’intestin en une hormone, la oleoylethanolamide (OEA) qui augmente la sensation de satiété.
Des études antérieures avaient montré que l’OEA, administré comme médicament, diminue l’appétit et la fréquence des repas. Les chercheurs ont voulu connaître l’origine de cette hormone.
Pour l’étude, ils ont donc observé le devenir dans l’intestin grêle du sucre, puis des protéines et enfin des graisses. Ils ont remarqué que la production d’OEA était boostée par les graisses et plus précisément par l’acide oléique.
«Ces résultats confirment que c’est bien l’acide oléique fournit par la nourriture et non par le plasma qui sert dans le métabolisme de l’OEA, l’hormone qui diminue l’appétit» précise le docteur Daniele Piomelli, auteur principal de l’étude.
Ces résultats sont importants dans la lutte contre l’obésité et le surpoids qui touchent plus de la moitié des européens.

Source AFP

Le Pèlerin
 
 

 

 

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2009 4 22 /01 /janvier /2009 00:38

Comment vivre 100 ans ? Prenez soin de votre cœur
Les centenaires sont plus hypertendus, moins gras et moins fumeurs...
Après les Etats-Unis, l’île de Cuba et l’Afrique du Sud, voici une petite étude qui nous vient de Pologne. 

Le Dr Zyczkowska et ses collaborateurs ont comparé deux populations polonaises distinctes : un groupe de 78 femmes et de 15 hommes centenaires et un groupe « contrôle » de volontaires plus jeunes, âgés de 40 à 60 ans. Les scientifiques ont cherché à comparer le « profil » des facteurs de risques cardiovasculaires de ces deux groupes de personnes, à savoir le tabagisme, l’indice de masse corporelle (IMC), le cholestérol, la pression artérielle, etc., le but étant de répondre à la question : vit-on plus longtemps parce que l’on a un meilleur « profil de risque cardiovasculaire» que les autres ? 

Comme on pouvait s’y attendre, les résultats publiés dans l’ European Journal of Cardiovascular Prevention & Rehabilitation révèlent un bien meilleur profil de risque des centenaires. Les personnes qui ont vécu au delà de cent ans ont en effet peu fumé (2,2% de tabagisme contre 31% dans le groupe contrôle) et ont eu moins de problèmes de poids que les autres (22,6% de personnes à IMC>25 contre 76% pour le groupe contrôle).
Au niveau des lipides sanguins, les analyses montrent aussi que les centenaires sont bien mieux lotis que les autres. Ils étaient seulement 17,2% à avoir eu des taux de « mauvais » cholestérol LDL élevé contre 41,1% dans le groupe jeune. Idem pour les triglycérides avec seulement 4,6% de personnes au dessus des normes contre 32,2% dans le groupe contrôle. En ce qui concerne le glucose sanguin, 4,3% des centenaires étaient diabétiques contre 10% du groupe contrôle.
Seul résultat surprenant : les centenaires sont 65,5% à être hypertendus contre seulement 56,7% des plus jeunes.
Au final, 55,5% des plus de 100 ans cumulaient moins de 2 facteurs de risque contre seulement 14,2% du groupe plus jeune.
Même si cette étude manque de fiabilité en raison du nombre restreint de personnes sur lequel elle a porté, elle confirme qu’il n’y a pas de mystères : pour vivre longtemps, soyez en bonne santé ! 

Source :  Le Journal Santé ; information relayée par 

 

Le Pèlerin

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2009 3 21 /01 /janvier /2009 00:14

L'agence mondiale antidopage pourrait placer le médicament contre l'impuissance sur sa liste des produits interdits...


Les vertus des petites pilules bleues sont insoupçonnées. Outre leurs effets revigorants sous la couette, elles faisaient déjà office de monnaie d’échange pour des informateurs afghans ou d’additif à la marijuana. Elles pourraient aussi aider les sportifs à améliorer leurs performances en altitude. L’agence mondiale antidopage (AMA) étudie d’ailleurs la question avec attention. Son comité scientifique a entrepris des recherches qui pourraient conduire le Viagra à figurer dans la prochaine liste des produits interdits, en 2010.
«Certaines affirment déjà que c'est un produit dopant. Je peux simplement dire que c'est en cours d'examen, confirmait John Fahey, le directeur de l’agence, il y a un peu plus d’un mois au "New York Times". Aucune décision n'a été prise et avant toute modification de la liste des produits, il faudra un examen rigoureux qui permettra au comité de faire une recommandation.»

Et la vie privée?

L’idée est de savoir si le sildénafil (le nom non commercial du Viagra) permet, en tant que vasodilatateur, d’améliorer le transport d’oxygène dans le sang. En inhibant une enzyme, il libèrerait le passage de la circulation sanguine et trouverait un intérêt dans les sports caractérisés par une diminution de l’apport en oxygène, notamment en montagne. En clair, il pourrait aider un cycliste à gravir un col, un skieur de fond ou un footballeur bolivien à jouer des rencontres internationales.
«C'est vrai que le Viagra est utilisé par un certain nombre d'athlètes, souligne Olivier Rabin, le directeur scientifique de l'AMA, à l'AFP. Il reste à savoir si c'est un usage social ou ludique. Car il n'est pas exclu que les athlètes qui le prennent ont envie de performer aussi dans leur vie privée». Avant de l’interdire, il faudra donc trancher.

Facile à détecter

«L'AMA doit aussi déterminer si le produit agit dans tout le corps ou s’il permet seulement "d’arquer"», précise à 20minutes.fr Jean-Pierre de Mondenard, médecin du sport, spécialiste du dopage. «Mais on connait déjà la réponse puisqu’on le donne aux enfants qui ont des malformations cardiaques, et même aux femmes. C’est bien qu’il y a un effet général.»
En cas d’interdiction, il ne serait pas difficile de détecter le produit, non sécrété par l’organisme. Comme pour la plupart des substances exogènes, les toxicologues sauront vite comment démasquer les tricheurs. En tant que dopant, le viagra n’a donc pas un grand avenir. Les sportifs peuvent déjà le bannir de leur trousse à pharmacie, et trouver d'autres moyens d'améliorer leurs performances... sexuelles.

Source Medisite

 

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
7 janvier 2009 3 07 /01 /janvier /2009 00:38

Tous les secrets de la cellulite - Pas de quartier pour la peau d’orange


mieux que la cellulite ...non...!!!

-Ce phénomène naturel est essentiellement d’origine hormonale ainsi, seules les femmes sont concernées : les principaux responsables sont les estrogènes (hormones féminines).
-Le stockage des graisses, appelé lipogénèse, s’effectue sous la peau dans des lobules graisseux : les adipocytes qui sont perpendiculaires à la surface cutanée.
-Si la consommation de ces graisses par l’organisme et la lipogénèse s’équilibrent, la taille des tissus graisseux reste normale. Si, au contraire, il y a un stockage de graisses trop important par rapport à la consommation, les adipocytes s’hypertrophient, comprimant les vaisseaux sanguins et lymphatiques. Cette compression entraîne un mauvais drainage de l’eau et des toxines.
-La rétention d’eau et la dégénérescence des fibres de collagène, les fibres du tissu cutané, donnent alors un aspect capitonné à l’épiderme, appelé peau d’orange. Ce phénomène se développe plus particulièrement dans certaines régions du corps : les cuisses et les fesses.
-Ne pas laisser la cellulite s’installer !
On distingue deux types de cellulite :
- la cellulite naissante, qui peut être facile à résorber ;
- la cellulite installée plus difficile à traiter et qui concentre les différentes préoccupations de la femme moderne.
-La cellulite n’est pas forcément associée à un problème de poids. En effet, la quasi-totalité des femmes (90%) ont de la cellulite, et toutes n’ont pas de surcharge pondérale. Néanmoins, certaines femmes ont plus de mal que d’autres à éliminer les graisses ; le déséquilibre entre la consommation et le stockage est à l’origine des développements inesthétiques tant redoutés

Source Le Soir d’Algérie

Le Pèlerin



Partager cet article
Repost0