Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

18 mai 2009 1 18 /05 /mai /2009 05:25

Alli, un médicament pour la perte de poids délivré sans ordonnance

Alli est disponible en pharmacie depuis le 6 mai 2009 et, nouveauté, il est délivré sans ordonnance. Il est indiqué dans le traitement du surpoids avec un indice de masse corporelle (IMC) supérieur ou égal à 28 kg/m2 associé à un régime réduit en calories et pauvre en graisses et à la pratique d'une activité physique régulière chez les adultes en surpoids (à partir de 18 ans). Attention toutefois, Alli n'est pas une "solution miracle" mais une aide supplémentaire qui s'adresse aux adultes en surpoids motivés pour perdre du poids et maintenir durablement cette perte de poids. Ce qui compte avant tout quand on veut perdre du poids, c'est de s'engager sur le long terme, de faire attention à son alimentation et de pratiquer une activité physique régulière. N'hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien ou à votre médecin traitant. Il pourra vous dire si ce traitement vous convient et vous donner des conseils nutritionnels, voire vous orienter vers une consultation médicale spécialisée.

Le producteu d’ Alli affirme qu’avec leur produit pour maigrir, vous n’aurez pas à souffrir de ces restrictions et vous pourrez avoir un régime alimentaire normal. Lentement mais sûrement, vous perdrez du poids et vous menerez une vie en santé. Alli est le premier médicament pour maigrir en vente libre approuvé par la FDA, la Food and Drug Administration aux États-Unis. Alli n’est pas un supplément alimentaire; c’est un outil pour vous aider à perdre du poids graduellement, en agissant comme fibre lipophile ou bloque-graisse.

Consommer plus de calories que le nombre de calories éliminées fait grossir, et le gras contient plus de calories que les glucides et les protéines. La graisse est la source la plus importante de calories dans notre diète, donc de prise de poids. Lorsque consommé tel que prescrit, les ingrédients actifs d’Alli se lient à certains enzymes naturels dans le système digestif. Cela prévient ces enzymes d’assimiler 25% du gras que vous mangez. Le gras non-digéré ne peut pas être absorbé par le corps, alors il est éliminé naturellement. Cette élimination du gras fait en sorte qu’il ne contribue pas à la prise de poids.

Alli n’agit que sur les enzymes qui aident la digestion des graisses. Alors, les glucides et les protéines ne sont pas affectés et ces nutriments sont absorbés normallement par le corps. Alli ne travaille que sur le système digestif; il n’agit pas sur le coeur ou le cerveau. En prenant ce produit pour maigrir, vous ne sentirez pas d’effets secondaires tels que la fatigue, l’augmentation du rythme cardiaque et les palpitations, comme avec les autres médicaments ou suppléments pour perdre du poids.

Lorsque vous utilisez Alli pour maigrir, vous devez observer certaines restrictions alimentaires ou non dépendamment de votre régime alimentaire existant. Le manufacturier d’Alli conseille d’avoir une diète faible en calories et de consommer moins de 15 g de gras par repas en moyenne. Pour certains, cela est un régime sévère tandis que d’autres ont déjà adopté ces habitudes de vie. Cela est le prix à payer pour avoir une perte de poids graduelle, la seule façon de maigrir sainement.

Les faibles effets secondaires d’Alli consistent en des selles plus liquides, plus fréquentes et des gaz, si vous ne respectez pas la prescription de 15 g de gras ou moins par repas. Bien-sûr, si vous êtes capables de vous adapter aux restrictions alimentaires et aux effets secondaires – “effets du traitement” comme dirait le manufacturier d’Alli – ce produit pour maigrir devrait fonctionner pour vous.
Source l’Internaute

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
17 mai 2009 7 17 /05 /mai /2009 06:58

Crainte d'une nouvelle flambée.

                                   Les services sanitaires toujours en alerte. 

Le bilan de la grippe porcine s'alourdit chaque jour pour atteindre désormais plus de 7 500 cas dans le monde et l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé hier s'attendre à l'apparition de nouveaux foyers autonomes de transmission du virus A dit grippe porcine.

Alors que la maladie semble refluer au Mexique, son foyer d'origine, le numéro deux de l'OMS, a fait remonter la tension hier en annonçant un dernier bilan en progression de plus de mille cas par rapport à la veille. « Mille contaminés de plus en une seule journée, le rythme est inquiétant » confie un proche de l'OMS à Genève. « Nous nous attendons à ce que cette tendance de propagation internationale continue », a expliqué la directrice de l'OMS, Margaret Chan. Les spécialistes sont conscients que cette nouvelle souche a démontré sa capacité à se transmettre facilement d'une personne à une autre et à se propager sur une large étendue, rapidement. Selon l'OMS, le virus de grippe porcine qui contient également des souches d'origine aviaire et humaine, a touché 7 520 personnes dans 34 pays, faisant parmi elles 35 morts.

Les États-Unis ont vu leur bilan s'alourdir nettement, atteignant les 4 298 cas dont trois mortels tandis que le Mexique dénombre 2 446 personnes atteintes . Quant au Canada, il a répertorié 449 cas pour un mortel. Cette progression fait surtout craindre une propagation plus large de la maladie, qui, pour l'instant, ne se transmet de manière autonome que sur le continent américain.

Le vaccin sera prêt

Selon les médecins, la recrudescence du virus est attendue pour l'automne ou l'hiver prochain. Pour y faire face, en France, la production commencera dans quelques jours et sera prête à temps. Et elle se destine à couvrir les 65 millions de personnes. Hier le groupe pharmaceutique GlaxoSmithKline a reçu des commandes de plusieurs gouvernements.
Source 20minutes.fr

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
10 mai 2009 7 10 /05 /mai /2009 23:52

Mauvaise nouvelle pour les

 adeptes de l'agriculture

 biologique

Le risque allergique pourrait être plus important avec les fruits cultivés sans produits chimiques qu'avec les autres.
C'est ce qu'a révélé une communication présentée la semaine dernière, lors du Congrès francophone d'allergologie, à Paris. Les principales substances allergisantes des fruits de Rosacées correspondent à des protéines de défense vis-à-vis des agresseurs, ont expliqué Annick Barre et ses collègues toulousains. Il s'agit notamment des protéines de transfert des lipides (LTP) qui sont les allergènes les plus redoutables.
Dans la pêche, la pomme, l'abricot, la cerise, la prune et la poire, les LTP correspondent à des protéines constitutives mais dont le taux augmente fortement en réponse à l'attaque par un champignon phytopathogène. Les études montrent que les LTP se localisent surtout dans la peau, mais les teneurs sont très disparates suivant les végétaux, voire entre la peau et la pulpe pour un même fruit.
Par exemple, la LTP de pomme est principalement localisée dans la peau et elle y est présente en grande quantité dans des variétés comme la Granny Smith, la Golden delicious ou la Fuji. Pour la pêche, la LTP s'accumule surtout dans les poils formant son revêtement duveteux. En revanche, pour l'abricot et la prune, les teneurs en LTP sont équivalentes dans la peau et la pulpe.
Mais attention, les auteurs de ce travail font observer que ces données ont été obtenues sur des fruits issus de la grande distribution et qu'elles doivent être confirmées sur d'autres échantillons de différentes provenances. "Les teneurs en LTP sont aussi susceptibles de varier en fonction de l'état physiologique des fruits (degré de maturation), des traitements subis par les arbres fruitiers avant récolte (pesticides, insecticides) et du conditionnement des fruits après récolte (maturation accélérée, conservation en chambre froide)", ajoutent-ils. Et pourtant, après cette première communication, le ver est dans le fruit...

Source Le Point

Le Pèlerin

 

 

Partager cet article
Repost0
3 mai 2009 7 03 /05 /mai /2009 23:28

Santé - Du poisson gras, oui mais

point trop n'en faut

Manger du saumon ou un autre poisson gras une fois par semaine pourrait réduire le risque d'insuffisance cardiaque chez les hommes, selon une étude réalisée par des chercheurs du centre médical "Beth Israel Deaconess", publiée le 22 avril dans le journal en ligne European heart journal. A l'inverse, consommer trop de poisson gras et d'acides oméga 3 éliminerait cette protection contre les risques cardiaques.
Les hommes qui mangent du poisson gras une fois par semaine, comme du hareng, du maquereau, ou du saumon par exemple, ont 12% de chances de moins de connaître des risques cardiaques que des hommes ne consommant pas ce type de poisson.
Ceux qui consomment approximativement 0,36 gramme par jour d'acides gras oméga 3 ont 33% de risques supplémentaires de subir une attaque cardiaque que les hommes ne consommant pas ce type de graisses.
Les chercheurs ont étudié 39.367 Suédois de sexe masculin, ayant entre 45 et 79 ans, entre 1998 et 2004. Ils ont enregistré les habitudes alimentaires et effectué un suivi de la santé de ces hommes, dont 597 ont subi une attaque cardiaque, et 34 sont morts.
"Nous avons divisé les hommes en cinq groupes, selon leur consommation d'acides gras", explique Emily Levitan, une des chercheurs chargée de l'étude. "Le premier groupe a consommé peu ou pas de poisson gras. A l'opposé, le cinquième groupe a consommé des grosses quantités de ce type de poisson, plus de trois portions par semaine".
Les scientifiques ont découvert que le groupe du milieu, qui consomme un poisson gras par semaine, a 12% de risques de moins que les autres de subir une attaque cardiaque. Les autres groupes, dont les membres mangent entre deux à plus de trois portions de poissons gras par semaine, ont un risque d'attaque cardiaque similaire à ceux qui consomment peu ou pas de poisson.
Les chercheurs ont aussi cherché à calculer la consommation d'huile de poisson de ces hommes, et sont arrivés à des résultats comparables. Dans les cinq groupes de consommation, le groupe du milieu, qui a consommé 0,36 gramme par jour d'acides oméga 3, a 33% de risques en moins de subir une attaque cardiaque.
Les hommes ayant consommé les plus grandes quantités d'huile de poisson (entre 0,46 et 0,71 gramme par jour) ont un risque similaire à ceux qui consomment peu ou pas d'huile de poisson.
L'attaque cardiaque est la principale cause d'hospitalisation pour les patients de 65 ans et plus, et entraîne des symptômes comme la fatigue, la faiblesse, la difficulté à marcher, un rythme cardiaque rapide ou irrégulier, et des toux persistantes.
Des études précédentes ont démontré que le poisson gras et les acides gras oméga 3 aident à combattre les facteurs de risques des maladies cardiaques, en diminuant le taux de graisse dans le sang, et la variabilité du rythme cardiaque.

Source Seniorplanet

Le Pèlerin

 

Partager cet article
Repost0
30 avril 2009 4 30 /04 /avril /2009 01:19

L’OMS relève à 5 son niveau d’alerte

L’Organisation mondiale de la santé a décidé, hier soir, de relever à 5 son niveau d’alerte pandémique, prévenant que la pandémie est désormais « imminente », a annoncé sa directrice générale, Margaret Chan, au cours d’une téléconférence.
Suite à cela, l’OMS a appelé les pays à activer leur plan de préparation à la pandémie. « Tous les pays doivent immédiatement activer leur plan de préparation à la pandémie », a prévenu la directrice générale de l’organisation.
Relevant que « le virus s’étend (...) sans aucun signe de ralentissement », l’organisation avait décidé de convoquer le même jour son comité d’urgence regroupant une quinzaine d’experts internationaux afin d’étudier la possibilité de relever le niveau d’alerte à 5, son avant-dernier stade avant la déclaration de l’état d’épidémie mondiale. De son côté, l’Union africaine souhaite mettre en place « rapidement » un plan continental de prévention et de lutte contre la grippe porcine, a annoncé le président de la commission de l’UA, Jean Ping. « L’UA se concerte actuellement avec ses partenaires, notamment la FAO et l’OMS, et d’autres institutions concernées sur la grippe porcine », a déclaré M. Ping. « Nous espérons mettre en place un plan continental de prévention et si nécessaire de lutte contre cette épidémie qui ne touche pas encore l’Afrique », a-t-il ajouté. M. Ping a précisé que la commissaire de l’UA en charge des Affaires sociales, Bience Gawanas, « est chargée de coordonner les efforts et les contacts avec nos partenaires sur ce dossier ». Le souci de M. Ping semble être motivé par le fait que l’Afrique du Sud ait annoncé hier avoir détecté deux premiers cas suspects de grippe porcine du continent africain qui, de l’Egypte au Mozambique, renforçait sa surveillance sanitaire.
L’un des deux cas suspectés avait voyagé au Mexique. L’épidémie de grippe porcine a commencé dans ce pays, où 7 décès ont été confirmés et près de 160 morts restent suspectes. Elle s’est ensuite propagée à travers le monde, avec un enfant décédé aux Etats-Unis et des cas confirmés en Europe, Israël et Nouvelle-Zélande. L’épidémie semble s’être propagée sur tous les continents. Pour sa part, le Mexique continue de renforcer ses mesures de prévention contre la grippe porcine, qui a provoqué la mort « confirmée » de 7 personnes et pourrait être à l’origine de plus de 150 décès, en fermant les cafés et restaurants à Mexico et l’ensemble des sites archéologiques du pays. Par contre, la grippe porcine a fait son premier mort aux Etats-Unis et hors du Mexique, avec l’annonce hier du décès d’un jeune garçon au Texas, une situation jugée « grave » par le président Barack Obama dans un pays qui recense désormais 91 cas dans dix Etats.
Cet enfant de 22 mois (bien 22) était mexicain, ont précisé les autorités sanitaires du Texas (sud), Etat frontalier du Mexique qui vient de déclarer l’état d’alerte. Cette épidémie est de « toute évidence préoccupante et assez grave pour requérir un maximum de précautions », a jugé le président Barack Obama, peu après l’annonce de ce premier cas mortel. Cependant, la secrétaire américaine à la Sécurité intérieure, Janet Napolitano, s’est prononcée contre la fermeture de la frontière avec le Mexique, épicentre de l’épidémie. Aucun vaccin ne sera disponible avant septembre, ont averti les autorités.
Source Le Soir d’Algérie Aniss Z.

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
29 avril 2009 3 29 /04 /avril /2009 09:34

La grippe porcine fait de nouvelles victimes : Le monde en état d’alerte

La grippe porcine qui aurait déjà fait plus de 152 morts au Mexique s’est étendue notamment aux Etats-Unis, au Canada, à la Grande-Bretagne, à l’Espagne et à la Nouvelle-Zélande, faisant craindre une pandémie. Les pays du monde entier sont en état d’alerte. L’OMS a dit avoir connaissance d’un total de 79 cas confirmés de grippe porcine dans le monde, sans préciser le nombre de morts. Au Moyen-Orient, des mesures de surveillance ont été prises en Jordanie, alors que les autorités des Emirats arabes unis, d’Arabie Saoudite, de Bahreïn et du Qatar ont assuré qu’aucun cas n’a été recensé et ont détaillé des mesures de précaution.
Une réunion de coordination des six pays du Golfe est prévue au Qatar samedi prochain. Pour éviter toute mauvaise surprise, le Liban a pris la décision d’interdire l’importation de porcs vivants et de viande de porc fraîche. Au Caire, l’OMS a indiqué que l’expérience de l’Egypte en matière de lutte contre la grippe aviaire avait montré que ce pays était prêt à faire face à la menace de la grippe porcine. Mais la chambre basse du Parlement a appelé, selon l’AFP qui a rapporté l’information, à l’abattage « immédiat » des 250 000 cochons du pays comme mesure de prévention. En Syrie, les autorités ont, selon toujours la même source, renforcé les contrôles aux frontières. Le ministère de l’Agriculture a interdit à toute personne arrivant dans le pays de faire entrer de la viande fraîche, des produits d’origine animale ou d’importer des oiseaux ou des animaux vivants. Les mesures d’hygiène ont été renforcées dans les fermes d’élevage d’oiseaux et d’animaux, selon une source officielle. Pour le moment, les deux premiers cas de grippe porcine au Proche-Orient ont été confirmés hier en Israël chez deux hommes rentrés récemment du Mexique.
Le premier cas a été diagnostiqué chez Tomer Vajime, 26 ans, hospitalisé depuis dimanche à l’hôpital Laniado de Netanya, au nord de Tel-Aviv, après son retour vendredi d’un séjour au Mexique. Un deuxième cas a été confirmé chez un homme de 49 ans lui aussi récemment rentré du Mexique. L’Israélien, dont l’identité n’a pas été révélée, est hospitalisé depuis lundi dans un établissement de Kfar Saba près de Tel-Aviv après s’être plaint de maux à la tête et à la gorge et de fièvre. Au Maghreb, le ministère de la Santé dans un communiqué publié hier a, pour sa part, indiqué que l’Algérie dispose des « moyens nécessaires » pour lutter contre l’épidémie de la grippe porcine et un comité ad hoc a été mis en place à cet effet. « Les moyens nécessaires à la lutte contre cette épidémie (grippe porcine) sont disponibles en Algérie », souligne le communiqué, ajoutant que « toutes les mesures nécessaires seront prises au moment opportun ». Le ministère a mis en place un comité ad hoc chargé de suivre l’évolution de la situation de cette maladie infectieuse au niveau international et de proposer les mesures à prendre au niveau national en termes de surveillance, de prévention et de dispositif de lutte, précise-t-on de même source. Aux Etats-Unis, la mobilisation se poursuivait hier face à l’épidémie qui touchait désormais officiellement plus d’une soixantaine de personnes et a provoqué plusieurs hospitalisations. Les Etats-Unis occupent une place déterminante dans l’évolution de la maladie, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui a expliqué que la découverte de cas de grippe porcine dans ce pays chez des personnes n’ayant pas séjourné au Mexique justifierait le passage à la phase 5 de l’alerte pandémique qui en compte six. Sur place, les autorités s’efforçaient d’éviter une panique. Cependant hier, le président américain, Barack Obama, a pris ses devants et exhorté le Congrès à débloquer 1,5 milliard de dollars pour renforcer les capacités de réaction des Etats-Unis face à une potentielle aggravation de l’épidémie de grippe porcine. Les autorités en Californie enquêtent sur les causes de deux décès récemment constatés dans la région de Los Angeles et qui pourraient être liés à la grippe porcine, tandis que l’état d’urgence a été proclamé dans l’Etat américain le plus peuplé.
En Europe, et plus précisément en Grande-Bretagne, le Premier ministre britannique, Gordon Brown, a assuré hier que le Royaume-Uni ferait « tout ce qui est nécessaire » pour juguler l’épidémie de grippe porcine, après la confirmation de deux premiers cas et la découverte de dizaines de cas suspects dans le pays. Les autorités prendront « toutes les mesures nécessaires » pour éviter une propagation du virus, a déclaré M. Brown au cours d’une conférence de presse à Varsovie, où il était en visite. Le chef du gouvernement a participé par téléphone depuis Varsovie à une réunion de Cobra, la cellule de crise réunie par le passé en cas de menace terroriste ou lors de l’épizootie de fièvre aphteuse. « La grippe porcine est un problème international à présent, elle a traversé deux continents, elle doit être traitée avec des accords internationaux », a ajouté Gordon Brown. En Espagne, les passagers arrivant à Madrid depuis Mexico étaient particulièrement surveillés à leur atterrissage où un deuxième cas de grippe porcine a été détecté hier. De leur côté, les voyagistes français, à l’instar de leurs collègues dans de nombreux autres pays, ont décidé durant la même journée de « suspendre tous les départs pour le Mexique » en raison de l’épidémie de grippe porcine, selon un communiqué commun de l’association des tours opérateurs et du syndicat national des agents de voyages. Au Mexique, le pays le plus atteint par la maladie, la mairie de Mexico a ordonné la fermeture de tous les restaurants, cafés, bars, cabarets, discothèques et dancings de la ville pour contenir la grippe porcine qui pourrait avoir fait jusqu’à 152 morts dans le pays. Tous les cafés et restaurants de la capitale doivent être fermés au public, et ne peuvent vendre que de la nourriture à emporter ou aux livraisons des commandes par téléphone sous peine de fermeture administrative. La mesure vise à éviter les regroupements propices à la propagation du virus, a-t-on expliqué à la municipalité. De même, les autorités ont mis en place un dispositif pour « éviter la vente de nourriture dans la rue », a annoncé à la radio le « ministre de l’Intérieur » de la municipalité, José Angel Avila.
Source El Watan Aniss Z.

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
29 avril 2009 3 29 /04 /avril /2009 09:25

Santé - Toutes les questions que vous vous posez sur ce virus...

La grippe porcine, qui frappe actuellement le Mexique et dont on a trouvé des cas aux Etats-Unis, c’est quoi? Comment cela s’attrape? Est-ce que cela se soigne?:
Il y a un «certain nombre de lacunes concernant les données sur les caractéristiques cliniques, l'épidémiologie, et la virologie des cas signalés ainsi que les mesures appropriées». En attendant, 20minutes.fr fait le point, actualisé au jour le jour, sur ce que l’on sait déjà.
Quel type de virus est-ce?
Il s'agit, selon les spécialistes, d'une maladie respiratoire des élevages de porcs, un virus grippal de type A. Ce virus d'origine animale est identifié comme A/H1N1.
Pourquoi le virus sort maintenant?
«On ne le sait pas», explique Gregory Hartl, porte-parole de l’OMS interrogé par 20 Minutes. «Il y a beaucoup d’inconnues. De même, on ne sait pas à quel point le virus est transmissible ni à quel point il est mortel». Le manque de connaissances provient du fait que le virus a muté de façon inédite, «dans des gênes jamais rencontrés auparavant». Ce qui rend difficile l’énoncé de recommandations préventives.
Quels en sont les symptômes?
Ils sont pas spécifiques, et s'apparentent à ceux d'une grippe classique (dite «saisonnière»). Il s'agit de fièvre, toux, écoulement nasal, douleurs articulaires et/ou musculaires (courbatures) et de fatigue.
>>> L'origine du virus et les symptômes, en animation, c'est par ici.
Comment cela s’attrape?
Pas en mangeant de la viande, ni même du porc, puisque le virus ne survit pas à la cuisson. Mais d’homme à homme, «par transmission aérienne directe», selon le Pr Pierre Saliou, agrégé du Val de Grâce et président de la Société de pathologie exotique. Voilà pourquoi il est conseillé de mettre un masque sur sa bouche pour éviter l’interaction de particules aériennes avec ses congénères.
Qui cela peut toucher?
La maladie peut toucher tout le monde, même «des jeunes adultes en bonne santé», avertissent les autorités mondiales de la santé.
Existe-t-il un vaccin contre cette maladie?
Oui, pour les porcs. Non pour l'homme. Le seul vaccin pour l’homme qui existe correspond à une souche précédente du virus qui le rend peu efficace pour la forme actuelle de grippe porcine. De même, le vaccin contre la grippe saisonnière humaine ne protège pas contre la grippe porcine. Le groupe pharmaceutique suisse Novartis a été contacté par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) pour le développement d'un vaccin sur la souche actuelle. Selon le laboratoire Sanofi Pasteur, n°1 mondial des vaccins, quatre mois seront nécessaires pour le mettre au point.
Est-ce que la grippe porcine se soigne?
«On a des médicaments anti-viraux qui permettent de soigner», reprend Gregory Hartl. Le Tamiflu, médicament à base d'oseltamivir utilisé contre la grippe aviaire, est efficace pour ce virus. Il y a aussi le Zanamivir (Relenza), un autre antiviral, qui marche bien.
Que faire en cas de voyage au Mexique?
ministères des Affaires étrangères et de la Santé ont annoncé ce mardi que «les déplacements à destination du Mexique sont fortement déconseillés sauf raison impérative». Ils appellent les voyageurs à la plus grande prudence. «Si vous estimez indispensable de vous rendre au Mexique, il est recommandé de se conformer aux préconisations des autorités sanitaires mexicaines», précisent-ils. Parmi celles-ci, éviter les lieux de rassemblement public, respecter les règles d’hygiène élémentaire (lavage soigneux et régulier des mains, aération des pièces).
Avant le départ, prendre contact avec son médecin traitant.
Pour les personnes revenant d'un voyage au Mexique, les ministères incitent à prendre contact avec le Samu du département au 15 ou son médecin traitant si des symptômes apparaissent dans les sept jours suivant le retour.
Source 20Minutes.fr
Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
28 avril 2009 2 28 /04 /avril /2009 07:13

La grippe porcine a déjà fait 150 morts au Mexique - L’Algérie en état d’alerte


Etat d’urgence sanitaire aux Etats-Unis, alerte déclenchée en Asie, vigilance en Europe, des mesures restrictives commencent à être mises en place par les Etats dans les aéroports selon les recommandations de l’OMS pour faire face à la grippe porcine. Des précautions et des informations à destination des voyageurs revenant des pays où l’épidémie existe sont annoncées.
Les autorités sanitaires américaines ont indiqué hier que 40 cas de grippe porcine ont été confirmés dans cinq Etats, insistant sur le fait que cette augmentation n’est pas due à une propagation de la maladie, mais à une meilleure détection. Les cinq Etats concernés sont New York (nord-est), l’Ohio (est), le Kansas (centre), le Texas (sud) et la Californie (ouest), a précisé lors d’une conférence de presse le directeur des Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC), Richard Besser. Les 20 nouveaux cas confirmés hier proviennent tous de la même école de New York et sont la conséquence d’un dépistage effectué dans cet établissement, pas d’une propagation du virus, a-t-il souligné. « Sur les 40 cas, nous ne sommes au courant que d’une seule hospitalisation et toutes les personnes qui ont été contaminées sont à présent guéries », a ajouté M. Besser, précisant que les malades étaient âgés de 7 à 54 ans. Deux personnes, hospitalisées dimanche soir en Ecosse après avoir présenté des symptômes de la grippe à leur retour du Mexique, sont les premiers cas confirmés de grippe porcine en Grande-Bretagne, a annoncé hier la ministre écossaise de la Santé. Les Etats-Unis vont distribuer 11 millions de traitements antiviraux contre la grippe porcine issus des stocks fédéraux pour aider les Etats américains touchés, a-t-il annoncé. Washington a déclaré l’état d’urgence sanitaire dimanche et un dépistage des personnes présentant des symptômes grippaux a été instauré aux frontières. Qu’en est-il en Algérie ? Sera-t-elle épargnée par cette grippe porcine comme cela a été le cas pour la grippe aviaire.
L’Organisation mondiale de la santé (OMS) juge possible que le virus mutant de la grippe porcine devienne « beaucoup plus dangereux ». La menace de l’épidémie plane sur la planète, l’heure est à la prévention. Aucun traitement n’est encore disponible pour prévenir ce virus. Au ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, une cellule de crise a été créée et suit de près les événements liés à cette maladie. Une réunion du comité des experts de la grippe saisonnière, aviaire est prévue aujourd’hui au ministère de la Santé pour mettre en place les mesures nécessaires bien que l’Algérie n’ait aucune relation aérienne avec le pays ou le foyer du virus s’est déclenché. Mais cela n’empêche pas que des personnes en provenance d’autres pays puissent être porteurs de la maladie. C’est pourquoi il est important que des mesures de précaution soient mises en place. Le Pr Nafti, pneumologue et membre du comité national de lutte contre la grippe, avoue que la situation est très préoccupante. Il y a lieu de signaler, souligne le Pr Nafti, que l’alerte est mondiale, donc il faut s’adapter à la réalité actuelle pour éviter au maximum la possibilité d’introduction de la grippe porcine dans notre pays, d’autant que le dispositif de prévention existe suite à la menace de la grippe aviaire, donc il suffit de le mobiliser. A la question de savoir si ce type de virus a déjà été identifié, le Pr Nafti affirme que c’est pour la première fois que l’on voit une souche pareille. « Habituellement, le virus du porc se transmet à l’homme qui constitue une impasse biologique, c’est-à-dire qu’il ne se transmet pas d’homme à homme. Cette nouvelle souche de type A/H1N1, qui serait probablement l’accouplement du virus du porc avec celui de la grippe humaine (saisonnière), a fait qu’elle se transmet d’homme à homme. Et c’est très dangereux et le seul espoir pour nous, c’est la découverte d’un vaccin puisque pour le moment, aucun traitement n’est disponible. »
Pour ce faire, l’OMS a déjà pris contact avec les grandes firmes pharmaceutiques mondiales pour le développement d’un vaccin dont le laboratoire suisse Novartis. « Nous sommes en contact avec l’OMS pour le développement d’un vaccin contre le virus de grippe porcine de type A/H1N1 », a précisé le porte-parole de Novartis, selon l’AFP, ajoutant toutefois qu’aucune décision n’avait pour l’heure été prise pour lancer le développement ou la production d’un tel médicament. « Nous n’avons pas encore reçu de souche du virus pour débuter la phase de recherche », a-t-il souligné. Une période de trois à six mois avait été établie pour développer un vaccin contre la grippe aviaire, selon ce dernier. Par ailleurs, le producteur de vaccins Sanofi Pasteur, division de Sanofi-Aventis, a indiqué hier que la fabrication d’un premier vaccin contre la forme humaine de la grippe porcine prendrait quatre mois. Sanofi Pasteur, qui a déclaré ne pas avoir encore reçu de demande de fabrication d’un vaccin, a affirmé qu’il se tenait prêt à faire le point sur ses possibilités de soutien aux mesures de santé publique si l’OMS ou d’autres autorités sanitaires devaient le solliciter en la matière. En attendant, l’OMS tire la sonnette d’alarme devant le potentiel pandémique de la maladie qui a fait à ce jour 103 morts au Mexique, foyer de l’épidémie, et qui arrive en Europe avec un cas confirmé en Espagne, après les Etats-Unis et le Canada. A noter qu’une pandémie de grippe porcine inquiète les scientifiques depuis 1976. La pandémie de grippe la plus mortelle de l’histoire moderne a tué environ 40 millions de personnes dans le monde en 1918 et 1919. Deux autres, moins importantes, ont été enregistrées en 1957 et 1968.

Source El Watan Djamila Kourta  

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
27 avril 2009 1 27 /04 /avril /2009 23:22

Les plantes qui favorisent le sommeil

 

Il existe de très nombreuses plantes revendiquant des effets sur le sommeil. Quelles sont les plus classiques, les plus célèbres et comment agissent-elles pour améliorer votre sommeil ?
La valériane
Cette plante est connue pour ses propriétés sédatives. Elle écourte l'endormissement.
Notre conseil : à prendre tous les soirs pendant au moins 4 semaines.
Le houblon
Il favorise indirectement le sommeil en agissant comme un calmant sur le système nerveux et en réduisant l'anxiété. Il a une action sédative et hypnotique.
Notre conseil : contre l'insomnie, associez le houblon à la valériane.
La passiflore
Cette plante est à la fois relaxante, sédative et anxiolytique. Elle aide à lutter contre la nervosité, l'insomnie, les troubles du sommeil et de l'endormissement. Notre conseil : en cas de nervosité, prendre une infusion trois fois par jour, sinon, en cas de difficultés d'endormissement, prendre 2 tasses au coucher.
La mélisse
Surtout connue pour ses propriétés antispasmodique et digestive, la mélisse exerce a également une action sédative intéressante en cas de troubles mineurs du sommeil.
Notre conseil : associez la mélisse à d'autres plantes tels que le tilleul, l'aubépine et la passiflore.
L'aubépine
L'aubépine régule le rythme cardiaque et harmonise les rythmes biologiques. Elle exerce une action sédative sur le système nerveux central.
Notre conseil : en cas de troubles mineurs du sommeil, prendre 2 à 3 infusions par jour 3 semaines par mois. Associez l'aubépine à la valériane.
Massage aux huiles essentielles
Les huiles essentielles recommandées contre les troubles du sommeil sont les suivantes : ylang-ylang, jasmin, mélisse, lavande, bois de cèdre, bois de rose, mandarine, bois de santal, bergamote, vétiver, camomille, pamplemousse, encens, valériane, marjolaine. En massage : diluez dans une huile de base (amande douce par exemple), quelques gouttes d'huile essentielle de mélisse, d'ylang-ylang, de valériane et de camomille. Massez délicatement le plexus solaire et la voûte plantaire le soir avant le coucher.
Source Actu-Dz.com

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0
27 avril 2009 1 27 /04 /avril /2009 09:01

à l’origine de 81 décès, la grippe porcine inquiète le monde

L’apparition de la grippe porcine, une nouvelle pandémie, inquiète non seulement l’Organisation mondiale de la Santé  (OMS), mais
également les gouvernants des pays d’Amérique, d’Europe et d’Asie. Alors que ceux du continent africain observent un mutisme total.
Cette nouvelle forme de virus de la grippe A de type H1N1, qui se transmet d’homme à homme, au Mexique et aux Etats-Unis a entraîné jusqu’à présent 81 morts identifiés et plusieurs autres contaminés.
Sa propagation  n’a laissé personne indifférent quant aux risques et dangers qu’elle fait courir aux éleveurs, consommateurs ou autres. Les pays qui ne sont pas encore touchés par ce virus doivent «accroître leur vigilance», a ordonné Mme Chan, une spécialiste des pandémies et directrice générale de l’OMS, prévenant, toutefois, que  le virus à clairement un «potentiel pandémique» et l’évolution de la  situation est «imprévisible». N’étant ni un pays d’élevage de porcs ni consommateur de viande porcine, l’Algérie est-elle vraiment à l’abri ? Apparemment  non. Car cela n’épargne pas l’apparition et la propagation de cette «épidémie» dans notre pays.  Plusieurs autres facteurs  le prouvent : le virus se propage dans l’air et se transmet d’homme à homme. Les Algériens résidant à l’étranger, notamment aux Mexique et Etats -Unis, peuvent facilement la faire entrer et la transmettre à d’autres personnes sur le sol algérien. Sans omette aussi l’activité commerciale via l’échange de contact entre personnes touchées par le virus H1N1 qui constitue une «menace» sérieuse pour l’Algérie.
Un autre facteur, aussi important, celui des oiseaux migrateurs, puisque c’est la saison pour certaines races. La vigilance est la seule solution dans l’immédiat. L’alerte a déjà été donnée, d’autant que, selon le responsable des Centres américains de contrôle et
de prévention des maladies, Dave Daigle, qui travaille  étroitement avec l’OMS, que «c’est la première fois que nous voyons une souche aviaire, deux souches porcines et une souche humaine». Ces caractéristiques, ainsi que le fait que la maladie touche une
tranche d’âge inhabituelle pour une grippe - «des jeunes adultes en bonne santé» - font , a-t-il, prévenu, craindre une épidémie grave, rappelant les frayeurs causées par la grippe  aviaire, d’autant que les porcs sont considérés par les experts comme des «creusets»  idéaux pouvant donner naissance à une souche très virulente pour l’homme en combinant les matériels génétiques de la grippe porcine et de la grippe  aviaire. Selon l’OMS, ils ont déjà été «impliqués dans l’apparition des nouvelles  souches virales responsables de deux des pandémies de grippe du vingtième siècle».
Face à cette situation d’urgence, les autorités mexicaines ont ordonné la fermeture totale  des écoles et universités de Mexico et de son Etat. La mairie de la capitale a décidé une campagne massive de vaccination, alors que les vaccins n’étaient pas  disponibles. «La vaccination constitue la deuxième étape», a souligné le porte-parole de  l’OMS, faisant valoir que «la production de vaccin (était) possible dans la  mesure où le virus était identifié», mais qu’elle nécessitait «un peu de temps».  

Source La Tribune Nabila Belbachir
Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0